Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites

par

Résumé

Julia Walsh est une jeune styliste talentueuse vivant à New York. Elle va se marier avec Adam, un jeune homme bien de sa personne qu’elle aime profondément et avec qui elle nourrit de nombreux rêves d’avenir. Elle est d’ailleurs en pleine séance d’essayage de sa robe de mariée avec Stanley, son meilleur ami, quand elle reçoit un appel du secrétaire particulier de son père. Comme elle s’en doutait, celui-ci ne pourra pas assister à son mariage – sauf que cette fois, Anthony Walsh n’a pas besoin d’excuse : il est mort.

Julia n’a jamais réellement eu de relation avec son père qu’elle n’aime pas. Il ne l’a jamais vraiment considérée, trop occupé par son travail pour s’occuper de sa fille unique. C’est donc seule qu’elle a grandi après la mort de sa mère. Et c’est après vingt ans d’absence de nouvelles qu’elle se retrouve nez à nez avec ce fait accompli : son père est mort à Paris et son enterrement a lieu samedi, le jour de son mariage. Même si Julia en veut à son père et n’a aucune intention de le pleurer, elle est bien obligée d’annuler la cérémonie.

Le lendemain, Julia reçoit chez elle un colis immense de la taille d’un homme. Et en effet, quand elle l’ouvre, elle découvre qu’il s’agit d’une statue de son père, une réplique parfaite de celui-ci, grandeur nature, accompagnée d’une télécommande. Et quand elle appuie sur le bouton, la statue se met en marche. La première phrase de son père est : « Je te manque déjà un peu ? ». C’est un robot qui possède la mémoire de son père et qui est l’occasion pour tous deux de se dire « toutes ces choses qu’ils ne se sont jamais dites ». Seulement, le robot ne fonctionnera que pendant six jours, simplement le temps de changer la vie de Julia et de l’aider à faire son deuil. Mais elle peut également décider d’éteindre le robot avant le temps imparti grâce à la télécommande.

Le voyage de noces au Canada ne peut avoir lieu sans mariage, mais Anthony persuade sa fille de l’accompagner à Montréal. Elle ment à Adam, son fiancé, de peur qu’il ne la comprenne pas. En se promenant dans la ville canadienne avec son père ils tombent sur un portraitiste. Son père insiste pour être dessiné tandis que Julia observe les portraits déjà réalisés qui ornent l’échoppe. Là, elle croise sur une toile le visage de Tomas, son premier amour, un jeune journaliste allemand décédé en faisant son travail. Ou du moins, qu’elle croyait mort. Son père lui apprend que Tomas lui a en réalité envoyé une lettre six mois après sa mort présumée. Elle est restée cachée par lui tout ce temps, car Julia était alors partie sans laisser d’adresse ; le premier aveu est fait. Ils retournent tous les deux aux États-Unis dans la maison d’enfance de Julia pour y retrouver cette lettre qui l’attend dans le tiroir du bureau où elle étudiait. Adam, pendant ce temps, a pris l’avion pour Montréal afin de rejoindre sa femme qu’il trouve distante.

L’histoire est alors truffée de retours en arrière qui permettent de comprendre le passé de Julia et son histoire d’amour avec Tomas. On comprend que Julia étudiait à Paris quand la chute du mur de Berlin a eu lieu. Elle s’est alors rendue là-bas avec deux amis français pour, d’une certaine façon, couvrir l’événement. C’est là qu’elle a rencontré Tomas, lequel recherchait alors son ami Knapp qui vivait de l’autre côté du mur. Julia a ensuite arrêté ses études pour pouvoir vivre avec son amant pendant plusieurs mois à Berlin. Son père l’a forcé à retourner aux États-Unis avant de dissimuler la fameuse lettre que Tomas lui a envoyée après son accident.

La prochaine destination est donc Berlin pour tenter de retrouver Tomas. Les pistes qu’ils ont ne mènent à rien. Julia essaye alors d’entrer en contact avec Knapp, l’ami de Tomas, qui refuse de lui parler. Poussée par son père, elle l’oblige à discuter avec elle durant un cocktail mondain et lui demande où est son amant. Apparemment, il serait marié, aurait des enfants et aurait quitté Berlin depuis longtemps.

En réalité, Knapp a menti. Il ne souhaitait pas que Julia retrouve Tomas parce qu’elle lui a fait trop de peine et qu’il lui en voulait de ne pas avoir répondu à sa lettre dix-huit ans plus tôt. Ils s’expliquent et Knapp annonce l’arrivée de Tomas à l’aéroport le jour même. Mais Julia le trouve accompagné d’une femme qu’elle pense être son épouse. Elle l’ignore mais c’est en vérité Marina, une simple petite copine.

C’est ensuite Knapp qui informe Tomas de la présence de Julia à Berlin. Tomas la retrouve alors dans un parc familier à tous deux et passe la soirée avec elle comme ils pouvaient le faire du temps de leurs amours. Ils louent même une chambre d’hôtel où ils passent la nuit. Mais au matin, Tomas laisse Julia seule en lui expliquant qu’il ne peut rester avec elle : trop de temps et d’événements ont passé.

Julia rentre donc à New York où elle doit affronter son mari à qui elle a caché la réalité pendant près d’une semaine. Anthony oblige sa fille à dire la vérité à Adam, ce qu’elle fait en lui montrant même le robot. La discussion se clôt sur une rupture que Julia ne semble pas regretter. Elle parle ensuite à son père pour la dernière fois puisque les six jours se sont à présent écoulés.

Mais il s’avère ensuite qu’Anthony n’était pas mort ! On assiste en effet à une conversation téléphonique qu’il a avec son secrétaire particulier. Tout était faux, même l’enterrement. Le but de l’homme d’affaires était simplement de prouver à sa fille qu’elle pouvait être heureuse autrement et réparer les erreurs qu’il avait commises des années plus tôt.

Tomas finit par rejoindre Julia aux États-Unis au moment où elle s’y attend le moins ; il lui annonce qu’il a besoin d’elle et ne veut plus vivre loin d’elle.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >