Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites

par

L'amour, moteur de la vie

Comme dans bon nombre de ses romans, Marc Levy met l’amour au cœur de l’histoire. Ici, l’amour joue deux rôles importants : il réanime le père de Julia, qui malgré la mort revit pour avouer à sa fille tout l’amour qu’il lui porte, et il permet par la même occasion de changer le destin de la jeune femme.

 

A. La résurrection par l’amour

 

C’est la force de l’amour qui mène ici la danse ; l’amour va permettre à un père d’apprendre à connaître sa fille alors que celle-ci le déteste au plus haut point. Par amour, Anthony Walsh va affronter les sarcasmes, les colères et l’indifférence de sa fille. Pour elle il va user de tous ses atouts afin d’en faire une femme heureuse, même si ses méthodes peuvent parfois être controversées. Malgré toutes ses manigances, il lui laisse toujours le choix : elle peut le garder à ses côtés pendant les six jours supplémentaires qui leur sont accordés ou bien le ranger dans sa boîte et le renvoyer à la société qui l’a fabriqué. Grâce à ces moments passés ensemble, Julia va apprendre à connaître cet homme qu’elle n’avait jamais réussi à percer à jour et apprendre que pour elle, il a fait bien des choses, même si elles n’ont pas toujours été du goût de Julia.

Ce n’est pas seulement la résurrection d’Anthony que nous voyons à l’œuvre mais également celle de Julia qui, au travers de ses aventures, va renaître, se réapprendre et surtout redécouvrir l’amour dans les bras de Tomas.

 

B. L’amour face au destin

 

Ici, l’amour joue un rôle capital dans les histoires des différents protagonistes : il permet à Anthony et à sa fille de parvenir enfin à se connaître, il va également mener Julia sur les traces de son passé et l’amener à réaliser que l’homme qu’elle doit épouser n’est pas Adam mais Tomas. Sans l’amour et l’entêtement d’un père, rien de tout ceci n’aurait eu lieu et chacun aurait vécu avec ses failles et ses manques, sans jamais y remédier par peur et par manque de passion.

Marc Levy nous prouve donc bien, une nouvelle fois, que selon lui sans l’amour, rien ne se fait ; l’amour est un moteur de vie qui pousse aux extrêmes pour un autre que soi, que ce soit pour la famille (cf. Où es-tu ?) ou pour son âme sœur (cf. Et si c’était vrai…).

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L'amour, moteur de la vie >