Tristan et Iseut

par

Des personnages tragiques

1. Tristan ou le héros hors-norme

Aux premiers abords, Tristan semble être un «anti-héros». En effet, il n’agit pas selon son devoir de chevalier, mais selon ce que sa passion pour Yseut le pousse à faire. De plus, une fois que Marc le bannit, Tristan perd alors tout l’honneur que son statut de chevalier lui attribuait. Lui-même le reconnait lorsqu’il dit «J'ai oublié la chevalerie, les usages de la cour et la vie des barons...». Devenu un être presque sauvage, Tristan incarne alors mal l’archétype du héros épique qu’il est. Pourtant, Tristan possède les attributs du héros épique. En effet, même s’il n’est pas loyal envers son roi, il l’est envers Yseut, celle qu’il aime : il se bat contre les lépreux pour son honneur, et surtout, est fidèle envers elle (du moins dans une dimension spirituelle). Tristan fait preuve de bravoure et de chevalerie pour Yseut, ce qui fait de lui un héros tragique : il obéit à sa passion et garde en même temps des qualités de gentilhomme.

2. Yseult ou l’objet involontaire d’une passion destructrice

Même si Yseut est l’un des premiers personnages féminins de la littérature médiévale qui tient un rôle prépondérant au sein d’une œuvre, elle n’en demeure pas pour autant, un objet. En effet, elle est l’objet de désir et de passion de deux hommes : Tristan, son amant, et Marc, son époux. Yseut est décrite comme «la noble dame aux cheveux blonds, qui ignore la méchanceté». Ses nobles caractéristiques lui accordent alors les faveurs de son peuple. Elle demeure pourtant indirectement un objet. Elle incarne également un agent actif, puisqu’elle est une femme qui agit : elle n’hésite pas à...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Des personnages tragiques >

Dissertation à propos de Tristan et Iseut