Tristan et Iseut

par

Résumé

Les versions de Tristan et Yseut sontmultiples et leur histoire complète ne peut être réunie qu’en faisant appel àplusieurs auteurs, et principalement à Béroul, nom donné par convention à unpoète normand du XIIe siècle dont la version versifiée du mythe,dans un dialecte normand, ne nous est parvenue, comme toutes les autres,qu’amputée. Le résumé qui suit est donc celui de la légende reconstituée àpartir de plusieurs sources ; il existe plusieurs variantes pour certainspassages dont les plus connues seront restituées.

 

Tristan est le fils deRivalen, roi du Léonois (ou du Loonois), qui a perdu sa couronne ou meurt avantsa naissance, et de Blanchefleur, sœur du roi Marc de Cornouaille (enArmorique), qui meurt à sa naissance, ou peu après. Tristan reçoit sonéducation de l’écuyer Governal et part très jeune à l’aventure. À quinze ans ilfait son entrée à la cour du roi Marc, son oncle, où sa bravoure et ses dons deharpiste lui attirent l’admiration de tous.

Lors d’un combat avec legéant Morholt – qui réclame un tribut au roi de Bretagne armoricaine, selon unevieille coutume, au nom de son frère le roi d’Irlande –, bien que victorieux,Tristan est blessé par la lance empoisonnée de son ennemi. On le pense condamnéet on le confie aux eaux sur une barque qui le mène jusqu’aux rivages del’Irlande où il prend l’identité d’un jongleur nommé Tantris. Dans d’autresversions, le combat a lieu directement en Irlande.

Là, il reçoit un accueilchaleureux de la reine qui le guérit par enchantement et lui confie l’éducationmusicale de sa fille Iseut la Blonde (les jongleurs sont à l’époque desmusiciens itinérants).

Puis Tristan revient enCornouaille, où les accusations des barons qui le voient comme un obstacle aumariage du roi le poussent à retourner en Irlande pour en ramener Iseut qui aconquis le roi à travers les récits de son neveu. Dans certaines versions,c’est un cheveu d’or porté par une hirondelle qui décide le roi à épouser labelle Irlandaise.

En Irlande, nouveau combatpour Tristan, contre un dragon féroce, suite auquel il rejoint Iseut auprès dequi il intercède pour son oncle. Mais la jeune fille se rend compte que Tristanest le meurtrier de son oncle à elle, faisant le lien entre un éclat de métaltrouvé dans le cadavre du géant et l’arme de Tristan. Elle souhaite se vengermais sa mère la pousse au pardon, et lui remet en outre un philtre d’amour pourfavoriser son union avec le roi Marc. Dans certains textes c’est la fidèleservante d’Iseut, Brangien, à qui il est confié. Ce philtre est censé fairedurer trois ans une grande passion.

Tristan et Iseut embarquepour la Cornouaille, mais pendant la traversée, ils boivent par erreur lapotion de la reine. Après son mariage avec le roi Marc, Iseut ne peut se résoudreà se donner à lui et se fait remplacer dans le lit nuptial par Brangien, qui enoutre a pour elle sa virginité. Après avoir passé la nuit avec Tristan, elleretourne au matin dans le lit de son mari. Des rumeurs auxquelles ne veutcroire le roi dénoncent les amours des deux jeunes gens ; Andret parmid’autres ennemis souhaitent mettre Tristan au ban de la cour.

Les deux jeunes genscontinuent d’avoir des rendez-vous secrets. Par de petits morceaux de boislaissés dans une fontaine les deux amants communiquent, et se retrouvent lanuit tombée sous un arbre tout près dans le jardin.

Une nouvelle dénonciationdu nain Frocin entraîne une condamnation au bûcher mais les deux amants fuientdans la forêt où ils vivent pauvrement. Le roi Marc les surprend un jour alorsqu’ils dorment, mais il est ému de voir que l’épée de Tristan sépare leurscorps, ce qu’il considère comme un signe de chasteté. Pour leur exprimer leurpardon sans les déranger, il remplace l’épée de Tristan par la sienne, passe audoigt d’Iseut un anneau et la protège d’un rayon de soleil avec son gant.

À son réveil, Iseutapprécie ce geste et n’a plus peur de se présenter à la cour, d’autant quetrois années ont passé et que le philtre ne faisant plus effet, les deux amantsne s’aiment plus que d’un amour humain, et non plus magique. De son côté sonamant s’exile en Bretagne. Là, il épouse Iseut aux Blanches Mains, la fille duduc Hoël ; belle et « bien prénommée », elle lui rappelle Iseutla Blonde. Le frère de celle-ci, Kaherdin, lui sert de compagnon d’aventures.Mais Tristan ne parvient pas à consommer son mariage ; il pense toujours àIseut la Blonde et tente de l’approcher sous divers déguisements.

De retour en Bretagne, ilse bat aux côtés de Kaherdin pour une affaire de cœur ; son ami est tuétandis que lui est mortellement touché. Il fait alors appel au pouvoirguérisseur de son ancienne bien-aimée qu’il fait venir de Cornouaille. Sonépouse, rendue jalouse, lui fait croire, à l’approche du bateau censé l’amener,qu’un pavillon indique l’absence d’Iseut. Le désespoir achève Tristan ;Iseut la Blonde le rejoint immédiatement puis trépasse à son tour couchée surlui.

Le roi Marc est informé del’histoire des deux amants et de l’existence du philtre d’amour. Il faitenterrer les deux jeunes gens en Cornouaille dans une même tombe d’où poussentbientôt deux arbres enlacés – ou une ronce, ou encore un rosier et une vigne.Dans une autre version, les deux amants ont deux tombes et c’est de celle deTristan, du cœur du jeune homme, qu’un arbre pousse et rejoint son aimée.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >