Tristan et Iseut

par

Les lieux symboliques de l’œuvre

Les lieux hautement symboliques mentionnés dans l’œuvre sont le château de Cornouailles et la forêt, qui confèrent à l’œuvre un aspect féodal, avec une pointe de merveilleux (philtre d’amour, dragon…).

1. Le château de Cornouailles- Dans les contes (et également dans Tristan et Yseut), le château représente un lieu domestique et civilisé. L’ordre y règne. Cependant, le château est un lieu de vie et les habitants doivent apprendre à se cacher et conserver leur secret : c’est ce que font Tristan et Yseut. Ils ne peuvent y vivre librement, car ils seraient épiés.

2. La forêt- La forêt représente l’antithèse du château. En effet, c’est un lieu naturel et sauvage. De plus, c’est en ce lieu que Tristan et Yseut laisse leur passion s’exprimer : ils ne sont pas observés (Marc qualifie d’ailleurs la forêt de «désert») et sont de ce fait, libres. Cependant, la liberté qu’ont les deux amants n’est pas entière, puisqu’ils obéissent à leur passion et en sont donc prisonniers.

Le thème de l’amour est abordé dans Tristan et Yseut dans un registre tragique. Il est décrit comme une fatalité et un mal qui mène ses victimes à la mort. Les nombreux éléments du texte renvoient finement à l’histoire centrale de l’œuvre, c’est-à-dire la passion de Tristan et Yseut. Les écrits de Béroul sont les plus anciens textes narrant ce mythe encore conservés, mais il ont cependant été réécrits et réinterprétés de nombreuses fois.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les lieux symboliques de l’œuvre >

Dissertation à propos de Tristan et Iseut