Ubu roi

par

Résumé

Ubu roi est une pièce de théâtre d’Alfred Jarry. Elle fut publiée le 25 avril 1896 dans la revue de Paul Fort Le Livre d’art et fut jouée pour la première fois le 10 décembre 1896 par la troupe du théâtre de l’Œuvre au Nouveau-Théâtre. Cette pièce fait partie du cycle Ubu.

Les critiques ont vu dans le titre une référence à la tragédie de Sophocle Œdipe roi, mais aussi à Macbeth de Shakespeare dont le nom est cité dans la pièce : « Adonc le Père Ubu hoscha la poire, dont fut depuis nommé par les Anglois Shakespeare, et avez de lui sous ce nom maintes belle tragœdies par escript. » Il faut noter qu’en vieillissant, Jarry incarnait dans la vie réelle le personnage de l’œuvre, utilisant ses expressions et signant ses lettres du nom d’Ubu.

La pièce débute en mettant en scène le roi Venceslas qui règne sur la Pologne. Il a trois fils : Bougrelas, Boleslas et Ladislas. Dans sa garde royale, il possède un serviteur fidèle, le Père Ubu, qui a toujours été pour lui l’employé le plus fidèle, le plus honnête et le plus loyal. En guise de reconnaissance, le roi Venceslas le couronna de plusieurs titres prestigieux, et jusque là le Père Ubu avait vécu une vie satisfaisante.

Mais tout bascule quand la mère Ubu, épouse du Père Ubu, fait germer en son cœur le désir de convoiter la couronne du roi Venceslas et d’accéder au trône de Pologne. Elle le convainc en faisant passer sous ses yeux toutes les richesses que le Père Ubu pourrait recevoir s’il devenait roi. Bien qu’il est initialement réticent face à cette idée, le Père Ubu se laisse finalement convaincre par son désir de richesses et commence à convoiter le trône. Mais pour y accéder, il faut qu’il tue Venceslas. C’est ainsi qu’il rassemble le peuple et le capitaine Bordure, et d’un commun accord ils se décident tous sur la manière la plus efficace de tuer le roi Venceslas.

Cependant, au palais, la reine Rosemonde – épouse du roi Venceslas – met son époux en garde contre le Père Ubu à qui elle ne fait pas confiance. Elle déconseille à Venceslas de se rendre à la revue que le Père Ubu a organisée pour lui, car dans un songe elle a vu Ubu assassiner de sang-froid son époux et s’octroyer la couronne. Mais Venceslas, plaçant sa confiance en l’intégrité de son homme de main, contredit sa femme et son fils Bougrelas qui essaient d’accuser Ubu d’une trahison potentielle. En colère contre eux, Venceslas leur défend de se rendre à la revue, et n’emmène avec lui que ses deux autres fils, Boleslas et Ladislas.

Mais comme l’avait si bien prédit Rosemonde, le roi et ses deux fils se font violemment massacrer par le Père Ubu et sa troupe. Bougrelas et la reine Rosemonde réussissent à s’échapper, mais parvenue au cœur de la montagne, Rosemonde est sur le point de mourir et, après avoir béni son fils, rend l’âme. Bougrelas voit alors les ombres de tous les membres de sa famille s’en aller au séjour des morts, et l’une d’elles, l’ombre du seigneur Mathias de Königsberg, s’approche de lui et lui offre un sabre protecteur qui pourra l’aider à venger sa famille et à reprendre possession du trône de Pologne.

Pendant ce temps, le Père Ubu, nouvellement devenu roi, célèbre sa victoire au milieu de son peuple. Mais l’acquisition de nombreuses richesses le rend de plus en plus avare. Il renonce à son idée initiale de faire de son homme de main (le capitaine Bordure) le duc de Lituanie, fait périr tous les nobles du pays pour s’approprier leurs biens, refuse de payer les magistrats et décide de réformes politiques qui lui permettront de garder pour lui-même la moitié des impôts.

La Mère Ubu quant à elle tente de voler le trésor des Polonais à l’insu de son mari. Mais Bougrelas et son armée l’attaquent. Bougrelas réussit à décimer la troupe qui la protège, mais la mère parvient quand même à s’enfuir.

Le récit de cet évènement est raconté au Père Ubu, mais avant qu’il n’ait le temps de réagir son royaume se fait attaquer par les Russes. Ils sont vaincus, et le Père Ubu et le peu de soldats qui restent dans son armée se réfugient dans une grotte où ils doivent vaincre un ours pour survivre.

La nuit tombée, la Mère Ubu retrouve son époux dans la grotte en question et y entre en catimini. Elle est prise de culpabilité pour avoir tenté de lui voler ses biens. Ainsi, dans une tentative de se faire pardonner, elle prétend être un ange apparu à son époux au beau matin et elle essaie de le convaincre de l’honnêteté de sa femme. Ubu, dans sa folie et sa sottise, croit à ce subterfuge.

Le jour levé, Ubu, sa femme et leurs troupes se font soudainement attaquer par les troupes de Bougrelas qui n’avaient pas cessé de les poursuivre. Pour se sauver, le couple Ubu est forcé de prendre le large à bord d’un navire en direction de la France.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >