Ubu roi

par

Père Ubu

C’est le personnage principal de l’histoire. Il est considéré comme le confident, l’homme de main du roi polonais Venceslas. À l’origine, il est présenté comme un homme satisfait : il vit dans la suffisance, il est fier de tous les honneurs qu’il a déjà amassés grâce à sa loyauté au roi : « capitaine de dragons, officier de confiance du roi Venceslas, décoré de l’ordre de l’Aigle Rouge de Pologne et ancien roi d’Aragon ». C’est un homme vertueux qui refuse même de se laisser corrompre par sa femme lorsque celle-ci l’incite à convoiter le trône de Pologne et toutes les richesses qui lui reviendraient : « Ventrebleu, de par ma chandelle verte, j’aime mieux être gueux comme un maigre et brave rat que riche comme un méchant et gras chat. » 

Cependant, sa résistance à sa femme s’avère vaine, puisque dès la scène suivante il prouve qu’il a été perverti par les bienfaits du trône de Pologne qu’on lui a fait miroiter, et déclare : « Ah ! Je cède à la tentation. ». Dès lors, on remarque un changement catégorique d’attitude de sa part. Il est dévoué à la cause de l’assassinat du roi et convoque même une assemblée pour déterminer quelle serait la meilleure manière de le tuer.

 Ubu devient un homme gourmand et avare : ayant goûté au fruit défendu, il ne peut plus s’en passer. Il est prêt à tout pour s’enrichir, même s’il s’agit de tuer sans raison : « J’ai l’honneur de vous annoncer que pour enrichir le royaume je vais faire périr tous les Nobles et prendre leurs biens. ». Lorsqu’Ubu déclare : « Eh ! Je m’enrichis. Je vais faire lire MA liste de MES biens. Greffier, lisez MA liste de MES biens », on remarque son désir de possession et de contrôle. Cette soif de fortune le pousse dans un cycle vicieux où il en demande toujours plus. Et finalement, il ne peut plus se contrôler. Ubu  n’aspire pas uniquement à devenir un simple homme riche, mais l’homme le plus riche du royaume....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Père Ubu >

Dissertation à propos de Ubu roi