Un secret

par

Résumé

Bien que fils unique, le narrateur a un frère. Ce frère, il l'a inventé, afin de combler le vide qu'il sent au plus profond de lui. C'est un frère idéal, protecteur et agaçant à la fois, un frère avec lequel il se dispute, se bagarre le soir dans son lit, un frère avec qui partager ses larmes, un frère pour anéantir sa solitude. Ce frère est bien bâti et vigoureux, contrairement à lui qui est chétif, maigrelet, avec ses muscles ténus et sa poitrine creuse. Ce frère imaginaire ne décevrait pas ses parents, alors que lui peut lire quotidiennement un désappointement dans l’œil de son père. Ses parents bien-aimés incarnent l'idéal de l'athlète : Tania est grande, mince, élancée, elle a une musculature fuselée, c'est une nageuse émérite et elle pratique le plongeon de haut-vol. Maxime, le père, excelle dans tous les sports, mais c'est par-dessus tout un gymnaste aux muscles d'acier. Tania et Maxime se sont rencontrés dans un complexe sportif sur les bords de la Marne, quelque temps avant la Seconde Guerre mondiale. Ils se sont vus, aimés, et de l'union de ces deux corps parfaits est né ce petit qui se voit comme un avorton. Dans le magasin de vente en gros de vêtements – de sport, évidemment – familial, il aide comme il peut, il tient la caisse, tâche de bouger les cartons que Maxime soulève d'une main. Ses parents l'aiment, il le sait, mais il les déçoit, il le sent. Alors il sort parfois de la boutique et va chez Louise, une gentille voisine qui masse son corps grêle, et chez qui il se sent bien : elle l'écoute, elle-même se sent diminuée physiquement, étant affligée d'une terrible boiterie qui l'handicape au quotidien.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Un secret