Un secret

par

Les origines d’un nom

Si un lecteur était emmené pour une quelconque raison que ce soit à douter du caractère autobiographique de l’œuvre, il ne tarderait pas à en être convaincu au fil des pages. En effet, il est une question à laquelle tout humain est emmené à répondre au moins une fois au cours de son existence, et il s’agit de l’origine de nos noms. Généralement, un enfant ne se soucie que très peu de ce genre de choses et quand les questions se font pressantes, il a recours à ses parents pour tenter d’y trouver des réponses. Jusqu’ici rien d’inquiétant en somme. Mais imaginez un peu ce qu’il pourrait se passer si votre nom était sujet à une quelconque modification. Et si le patronyme que vous aviez toujours cru être le vôtre était en fait différent de ce que vous croyiez ? Fort heureusement, bon nombre d’entre nous n’aurons pas à faire cette troublante expérience. Quoiqu’il en soit, le narrateur l’a expérimenté comme il le rapporte dans le livre : «Et toujours ces questions : régulièrement on m'interrogeait sur les origines du nom Grimbert, on s'inquiétait de son orthographe exacte, exhumant le "n" qu'un "m" était venu remplacer, débusquant le "g" qu'un "t" devait faire oublier, propos que je rapportais à la maison, écartés d'un geste par mon père. [...]
Un "m" pour un "n", un "t" pour un "g", deux infimes modifications. Mais "aime" avait recouvert "haine", dépossédé du "j'ai" j'obéissais désormais à l'impératif du "tais". ».
Il va sans dire que cette incertitude par rapport à l’orthographe avait quelque chose de troublant....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les origines d’un nom >

Dissertation à propos de Un secret