Un secret

par

Une leçon sur le pardon

Chacun a ses petits secrets. Qu’il s’agisse d’un individu lambda, d’une organisation, d’un homme important, ou même d’un petit enfant. Les familles, plus que tout autre groupe social regorgent de secrets, lesquels sont très souvent cachés aux enfants. On comprend donc aisément que le triste épisode de la Shoa ait été caché au narrateur. Au même titre qu’une attitude de ses parents. Les premières pages du livre montrent à quel point le narrateur admirait ses parents. Dès lors, découvrir qu’au nom de leur amour, ils avaient choisi de trahir leur famille pouvait avoir de quoi choquer et provoquer une attitude de dégoût. Plus que tout, le narrateur a également découvert que le frère qu’il s’était imaginé avoir avait bel et bien existé et était pourvu des caractéristiques qu’il lui avait attribuées. Mais son existence ainsi que celle de sa mère avaient été passées sous silence aussi bien du fait des persécuteurs nazis que de l’amour coupable de ses parents « Simon et Hannah, effacés à deux reprises: par la haine de leurs persécuteurs et par l'amour de leurs proches. Aspirés par ce monde dont je n'aurais pu m'approcher sans risquer le naufrage ». Face à ces découvertes et la mise en parallèle de l’immense admiration qu’il éprouvait pour ses parents, on peut logiquement penser que le narrateur a été profondément déçu et leur en a voulu. Aussi est-on surpris de constater avec quelle maturité il a pu les comprendre et leur accorder son pardon. En cela, « Un secret » constitue une véritable leçon sur le pardon

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une leçon sur le pardon >

Dissertation à propos de Un secret