Une saison au Congo

par

Acte III

Le troisième et dernier acte s’ouvre sur une cellule de prison, au camp Hardy à Thysville. M’Polo, Okiti et Lumumba s’y trouvent, ils sont très mal installés. Le joueur de sanza chante. Lumumba, endormi, fait un cauchemar puis se réveille. Ses deux compères le plaignent. Apparemment, il fait toujours le même cauchemar dans lequel il est assailli de toutes parts et se bat violemment. Il pense que bientôt le pouvoir leur reviendra, car Mokutu, en le sacrifiant, n’a pas obtenu le résultat escompté ; les choses se désagrègent même dans le pays. Ses deux compagnons sont moins optimistes. Lumumba paie à boire aux geôliers et leur parle de l’état des choses dans le pays, deux mois après l’obtention de l’indépendance. Les deux geôliers, des soldats du camp Hardy, se disent fatigués de la gouvernance de Mokutu. Ils ouvrent les portes de la cellule, libèrent Lumumba et le portent en triomphe.

Lumumba se rend au bar du premier acte et décide d’y rétablir son quartier général. La Mama Makosi, la foule et le joueur de sanza lui apportent leur soutien. Son épouse arrive. Elle se montre heureuse car elle pensait l’avoir perdu ; elle pense néanmoins qu’il devrait s’enfuir. Il rejette cette proposition et l’envoie à Brazzaville avec pour mission de rencontrer un certain Luis à qui elle doit relater les derniers évènements. Il se prépare à parler aux journalistes qu’il a convoqués puis les entretient de son désir de mettre fin aux guerres civiles, leur demande de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Acte III >

Dissertation à propos de Une saison au Congo