Utopie

par

Analyse thématique

L’œuvre est divisée en deux livres qui relatent chacun une facette de la satire de Thomas More. En effet, narré par Hythloday, le premier décrit le monde découvert par Amerigo, un monde où la pauvreté règne, où le vandalisme et le banditisme sont en pleine expansion et où la peine de mort, absurde, ne parvient pas à s’en débarrasser. La pauvreté qui engendre toute cette criminalité viendrait de la propriété, d’une élite qui s’approprierait les biens du peuple, laissant celui-ci dans la misère.

Le deuxième livre est basé sur l’antithèse du premier. Il dresse le portrait de la même société qui, en négatif, fait apparaître les défauts de la première, et parallèlement celle de l’Angleterre dans laquelle vit l’auteur. La solution, pour remédier à la pauvreté, viendrait non pas d’une volonté divine, d’une action menée par Dieu, mais bel et bien de l’œuvre de la main de l’homme : un roi, Utopus, aurait creusé un isthme entre le continent et son royaume, pour l’isoler de la mauvaise influence dispensée par celui-ci, et créer un monde totalement antithétique, basé sur le principe d’égalité, de vertu et d’entraide. Pour ce faire, les habitants de l’île doivent vivre en autarcie et renoncer aux principes dans lesquels ils vivaient auparavant.

Le thème fondateur de l’œuvre de Thomas More est donc l’inégalité. Cette inégalité qu’il voit et connait dans l’Angleterre de son siècle le scandalise. Aussi rédige-t-il L’Utopie, dans un premier temps pour dénoncer cette inégalité, et en suite, lui proposer une solution non concrète, pratique, mais plutôt un idéal que tous les...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Analyse thématique >

Dissertation à propos de Utopie