Utopie

par

L’inégalité

A- La propriété individuelle comme cause de l’inégalité.

Dans le premier livre d’Utopie, l’inégalité est omniprésente. Elle est présentée comme cause de tous les maux minant les sociétés européennes de ce siècle. Cette inégalité selon l’auteur s’explique par la conscience suraigüe que chacun a de lui-même et la possibilité que lui donne le modèle social en vigueur de penser et planifier son enrichissement personnel. « Partout où la propriété est un droit individuel, où toutes choses se mesurent par l'argent, là on ne pourra jamais organiser la justice et la prospérité sociale, à moins que vous n'appeliez juste la société où ce qu'il y a de meilleur est le partage des plus méchants, et que vous n'estimiez parfaitement heureux l'État où la fortune publique se trouve la proie d'une poignée d'individus insatiables de jouissances, tandis que la masse est dévorée par la misère. » affirme-t-il. Cette assertion se justifie par le constat que la société devient donc un champ de bataille où chacun est en concurrence avec les autres. Cette concurrence est sauvage car sans arbitres, les lois ne servent en effet qu’à sanctionner les crimes, non à les prévenir. Aussi, un individu tombé dans l’indigence du fait de manœuvres malhonnêtes de plusieurs autres, qui pour survivre est contraint à voler est envoyé en prison et/ou à la potence. D’après More, cette lutte pour la propriété individuelle va crescendo jusqu’aux plus hautes sphères où l’enrichissement devient la norme et l’inhumanité et le vice des idéaux. Aussi le gouvernement...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’inégalité >

Dissertation à propos de Utopie