Utopie

par

Le rapport entre la philosophie et le pouvoir

Un autre thème abordé par More est relatif aux rapports entretenus par la philosophie avec le pouvoir.

A-     Le caractère inconciliable de la philosophie et du pouvoir

Se basant  sur une citation de Platon : «L'humanité sera heureuse un jour, quand les philosophes seront rois ou quand les rois seront philosophe.» énoncé par l’auteur pour l’inciter à mettre ses lumières au service des gouvernants afin que son expérience vécue en Utopie soit de quelque utilité au progrès, Raphael Hythloday s’y refuse en s’attachant à démontrer le caractère inconciliable de la philosophie et du pouvoir ou plutôt l’absence de conciliation possible entre la philosophie traditionnelle, anthropocentrique et dévouée au bonheur de l’Homme avec la philosophie du pouvoir. En effet, lorsque la première n’est que raison et désir du bonheur humain dans un cadre social qui permet son éclosion, le second n’est qu’intérêts. Intérêts individuels ou intérêts de l’état (comme conception abstraite et jamais comme somme des citoyens). Dans ce cadre où naissent toutes les iniquités, la vérité n’a que faire, apportant une lumière trop vive à des yeux qui ne voient que dans l’obscurité et des cœurs qui se complaisent dans les ténèbres. Les méandres de la raison d’état, n’offrent aucun passage à la vérité, la quête du bonheur et autres idéaux nobles de la philosophie et le philosophe gagnerait autant à aller se perdre en politique que le troglodyte de Platon à retourner dans sa caverne. Seul une mort certaine et une corruption morale l’attendent. More semble penser que la philosophie...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le rapport entre la philosophie et le pouvoir >

Dissertation à propos de Utopie