Winesburg, Ohio

par

La solitude et l’aliénation

L’un des thèmesles plus présents dans les nouvelles est le thème de la solitude. L’isolementse ressent dans l’incapacité des personnages à partager leurs obsessions avec lesautres. Ils sont différents des autres et à ce titre sont mis à part par la société.

         « Desaccusations étranges et hideuses furent portées par de mauvaises langues. Àtravers la ville de Pennsylvanie monta un frisson. Les doutes sombres et cachésqui sommeillaient dans les esprits des hommes au sujet d’Adolph Myers furentgalvanisés en peurs. »

         Mais la société n’est pas la seuleresponsable de l’isolement qui leur est infligé. Anderson parvient à démontrerque ces reclus sont en partie les forgerons de leur propre distanciation.Ainsi, l’auteur anonyme du prologue qui est obsédé par l’idée d’écrire un livresur ces personnages grotesques s’isole pour parvenir à son but. WingBiddlebaum, le protagoniste de « Hands », crée son propre monde desolitude ; il préfère vivre à l’écart que de laisser ses mains se posersur un autre enfant. Le même motif se reproduit dans les autres nouvelles.C’est encore le cas du révérend Curtis Hartman dans « The strenght of God »qui s’isole dans la tour de l’église après y avoir épié Kate Swift dans sachambre, d’Enoch Robinson qui s’accroche à des amis imaginaires au détriment deréels rapports sociaux.

         « Pendantvingt ans, Adolph Myers avait vécu seul à Winesburg. Il avait quarante ans maisavait l’air d’en avoir soixante-cinq. Le nom Biddlebaum, il l’avait empruntéd’une caisse à une station de fret alors qu’il traversait une ville de l’est del’Ohio. »

         La solitude de ces personnages va doncparfois jusqu’à l’anonymat. Ils ne peuvent réellement avoir de rapports avecd’autres humains parce qu’ils sont des êtres anonymes qui cachent leurexistence aux autres.

         La solitude et l’isolement apparaissentdonc comme l’effet des obsessions des personnages. Anderson sublime doncl’importance des rapports sociaux en la faisant contraster avec l’aliénation etl’isolement de ces êtres qui sont pris au piège de leurs obsessions.

         « Dans sonesprit, son nouveau sens de maturité faisait de lui une figure semi-tragique.Il voulait que quelqu’un comprenne les sentiments qui avait pris possession deson esprit après la mort de sa mère. »

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La solitude et l’aliénation >