Biographie cocteau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cocteau
Le génial touche-à-tout
{draw:frame} Né à Maisons-Laffitte, le 5 juillet 1889, il est issu d'une famille de la grande bourgeoisie parisienne. Il est le fils de Georges Cocteau, avocat devenu rentier et d'Eugénie Lecomte. Il a une soeur et un frère : Marthe (12 ans) et Paul (8 ans).
Il est âgé de neuf ans lorsque son père se suicide dans son lit d'une balle dans la tête. « Letragique restera l'une des préoccupations majeures du poète, une exorcisation jamais comblée. »
Sa mère élèvera seule ce garçon complexé qui refuse de grandir, trouvant dans les états maladifs un moyen de se faire choyer. Cocteau passe son enfance au grès des réceptions musicales que donne son grand-père, un être d'une grande culture artistique. Le grand-père de Jean Cocteau n'a de cesse d'initierle petit nonchalant de la famille à la musique. Cette initiation musicale influencera beaucoup sa perception créatrice tout au long de sa vie.
Il fut élève au lycée Condorcet, d'où il est renvoyé pour indiscipline. Il ne gardera qu'un souvenir marquant de ce lycée : celui de la révélation de la beauté masculine en la personne de son camarade, Dargelos, le "premier symbole des forces sauvages quinous habitent". Dargelos a inspiré l'un des personnages du Livre Blanc et des Enfants Terribles.
Dès l'âge de quinze ans, Cocteau quitte donc le cocon familial. Il manifeste peu d'interêt pour les études et n'obtient pas son baccalauréat.

Esprit artiste, esthète au tempérament de dandy, il publia ses premiers poèmes dès 1909 dans un livre intitulé „La Lampe d'Alladin“. Il devint une desfigures à la mode du Tout-Paris, dans les cercles artistiques bohémiens et des salons que fréquentaient les Daudet, la comtesse de Noailles, Marcel Proust. Il se baladait dans Paris affichant un style très provoquant et était surnommé le „Prince Frivole“. C'est sous ce titre qu'il publie en 1910 son second recueil de poèmes.
En 1912, il rencontre Serge de Diaghilev, mécène et directeur detroupes Russe. Cette rencontre a une influence déterminante : « Le premier son de cloche, qui ne se terminera qu'avec ma {text:soft-page-break} mort, me fut sonné par Diaghilev, une nuit, place de la Concorde. Nous rentrions de souper après le spectacle. Nijinsky boudait, à son habitude. Il marchait devant nous. Diaghilev s'amusait de mes ridicules. Comme je l'interrogeais sur sa réserve (j'étaishabitué aux éloges), il s'arrêta, ajusta son monocle et me dit : « Etonne-moi » ». Cette discussion sert de révélateur : Cocteau décide alors d'arrêter son existence superficielle : « Cette phrase me sauva d'une carrière de brio. Je devinai vite qu'on n'étonne pas un Diaghilev. De cette minute, je décidai de mourir et de revivre. Le travail fut long et atroce. Cette rupture, je la dois comme tantd'autres à cet ogre ». Cocteau fait aussi à cette époque la connaissance de Stravinsky
{draw:frame} La création par Diaghilev du Sacre du Printemps de Stravinski en 1913 est pour lui une véritable révélation, qui influencera son oeuvre. Mais_ Le Sacre du Printemps _est mal reçu du grand public. Cocteau est très affecté par l'échec de son ami.

Engagé comme ambulancier pendant la Première Guerremondiale, il se lia d’amitié avec Apollinaire.

L’entre-deux-guerres fut pour Jean Cocteau, au faîte de sa gloire, une période d’intense créativité, placée sous le signe de l’avant-garde. Il rencontra notamment Erik Satie, George Braque, André Derain, Modigliani, et participe aux manifestations artistiques et poétiques avec Max Jacob, Pierre Reverdy, Guillaume Appollinaire, Pierre Cendrars...De sa collaboration avec l'artiste Diaghilev naît Parade, ballet produit en 1917, avec des décors de Pablo Picasso et une musique composée par Satie. Cette oeuvre inspire à Appollinaire le néologisme de surréalisme, repris ensuite par André Breton et Philippe Soupault pour la création du mouvement culturel que l'on connaît. Cocteau a donc une grande influence sur le travail des autres.

Il...
tracking img