Carriere et nivert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Brown J. S. et Duguid P., “Organizing Knowledge”, California Management Review, Vol. 40, N°3, Spring 1998.
1/ Pourquoi malgréles nouvelles technologies et la diminution des coû de transaction (cf. la ts théorie des coûts de transaction de Williamson), l’entreprise continuera d’exister pour les auteurs ? Les coû de transaction sont considé s comme le ciment qui tient une organisation ensemble tsré et plusieurs d’entre elles sont pensées comme la cause de l’inefficacité de la commination. Avec le développement de technologie, le cout baissera continuellement et un jour l’entreprise se dissoudra et elle sera remplacé par les individus. Toutes les coopé e rations qui diffé rencient les activité s individuelles doivent conformément au système d’auto-organisation (comme les fourmis et lesabeilles). C'est-à -dire que les nouvelles technologies de la communication peuvent ré duire les coû ts de transaction, ce qui conduit aux entreprises vont se dissoudre dans les marchés de l’autoorganisation individuelle. Au contraire, au point de vue de systè de connaissance («knowledge-based system» la me ), connaissance organisationnelle offre un avantage de synergie qui ne peut pas ê reproduitsur le tre marché Donc, ce sont les connaissances qui tiennent une organisation ensemble, pas de cout de . transaction. D’après les auteurs, les gens développent les technologies, c’est la raison pour laquelle les gens diffé rencient que les animaux. Il permet de cré une structure sociale complexe. Les er organisations permet les gens peuvent bien utiliser leur intelligences. L’innovation detechnologique dé truise les anciennes organisations et au mê temps elle cré les nouveaux. me e La signification de l’existence de l’entreprise est la cré ation de connaissances. Ces connaissances ne peuvent pas être crées par le marché qui se compose d’individu. Les connaissances sont toujours considé es comme la proprié individuelle, né ré té anmoins, la connaissance qui est la proprié individuelle nepeut qu’attendre le niveau de know-what. On a té besoin d’utiliser ces connaissances dans la pratique. La plus part de la pratique est l’activité collective, donc la connaissance est essentiellement la ré sulta de la communauté Grace àla pratique, . l’organisation aura les compré hensions communes sur faire quoi et comment faire, ces-là est l’essentiel de la connaissance collective. La connaissanceest produite dans la pratique et elle guide la pratique. En conclusion, toutes les entreprises en essence sont les structures formé par les es connaissances. Leurs capacité de dé s passer les marché basent sur les mies à jour en continu et s l’analyse complète les connaissances des communautés et des organisations. Pour toutes les organisations, ces connaissances sont toujours implicites etirréfléchies, ce qui est l’essence de développer une compétence de base pour maintenir l’organisation et résister à sa dissolution.

Pu XU

2/ Quel est le rô des communauté dans la cré le s ation de connaissance ? Quels types de connaissances sont cré s par les communauté ? Vous vous appuierez sur des exemples du é s texte. La connaissance est souvent considé e comme une proprié individuellecependant, le texte ré té de Brown et Duguid «Organizing Knowledge » montre que la connaissance peut ê produite et , tre dé tenue collectivement àtravers les « communauté de pratique » Ces communauté gé rent de la s . s nè connaissance lorsque les gens travaillent ensemble dans des groupes trè unis. s A la diffé rence des «communauté é s pisté miques » qui sont orienté vers la cré es ation de nouvellesconnaissances, les « communauté de pratique » sont orienté vers la ré s es ussite d'une activité. Ainsi l’interaction permanente entre tous les membres de la « communautéde pratique » qui ont la volontéde ré ussir une activitépermet une prise de conscience progressive et successive, se caracté risant par une cré ation de connaissance involontaire. Le texte montre que la communauté de pratique...
tracking img