Changement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Document téléchargé le 9 November 2010 04:21

LE CHANGEMENT DANS LES ORGANISATIONS

77

Le changement dans les organisations
Entre structures et interactions
PHILIPPE BERNOUX

L’analyse des organisations s’est-elle engagée dans une fausse voie depuis la première parution, il y a plus de quarante ans, de la revue Administrative Science Quarterly ? Il y aurait eu divorce entre la théorieet l’empirie, le lien aurait été perdu entre les deux. L’auteur montre que cette perte est due aux références à des ensembles théoriques structuraux, alors que les organisations, comme la société dans sa globalité, ne sont explicables qu’en partant des interactions entre acteurs, interactions qui permettent de comprendre comment se vivent les incertitudes de l’action. Des exemples précis montrentque le fondement de ces interactions est, dans les organisations productives, la relation des salariés aux objets techniques, la rationalité instrumentale. Elle leur permet d’entrer en relations et de gérer les incertitudes sans réifier ni contrôler ces relations. Le changement dans les entreprises et les organisations1 est l’objet d’un débat récurrent aussi bien dans l’opinion publique qu’entrethéoriciens des sciences sociales et praticiens, chefs d’entreprise, syndicalistes et consultants. Les positions des uns et des autres peuvent être résumées de la
– BERNOUX, P., CNRS, Université Lumière Lyon II, Glysi-Safa, Institut des sciences de l’Homme, Lyon, France. – Je tiens à remercier Jean-Daniel Reynaud qui a relu cet article, pour ses critiques et ses conseils, tout en gardant, biensûr, l’entière responsabilité du contenu. Cet article reprend les éléments d’un ouvrage à paraître sur le changement dans les organisations. 1. Schématiquement, on peut dire que le terme « organisation » a deux sens : d’une part, il s’agit des règles que tout groupe se donne pour organiser sa vie collective. D’autre part, on appelle organisation les ensembles productifs qui n’ont pas le statutd’entreprise : un hôpital ou une école publique sont des organisations par opposition à des entreprises privées. On utilisera ici ces deux sens, en rendant chaque fois assez clair le sens visé.
© RI/IR, 2002, vol. 57, n o 1 — ISSN 0034-379X 77

78

RELATIONS INDUSTRIELLES / INDUSTRIAL RELATIONS, 2002, VOL. 57, No 1

manière suivante : d’un côté, ceux qui affirment que les structuressocioéconomiques jouent un rôle déterminant et imposent toujours les changements, de l’autre ceux qui pensent que les changements n’ont lieu que si, d’une manière ou d’une autre, ils sont acceptés par ceux qui ont à les mettre en œuvre. Selon les premiers, c’est la logique économique, la Bourse, qui mène le monde, et personne ne peut vraiment s’y opposer : les décisions dans les grandes entreprises sont prisespour des motifs financiers, cellesci ferment ou créent des établissements pour satisfaire leurs actionnaires, ceux-ci devenant d’ailleurs de plus en plus exigeants (fonds de pension, etc.). Les tenants de la seconde thèse, tout en admettant le poids des contraintes économiques, font remarquer que beaucoup de changements qui avaient une excellente rationalité ont échoué, que des logiciels quidevaient révolutionner l’entreprise et son organisation pour la rendre très rentable n’ont jamais été mis en place, que les innovations ne sont pas vraiment impulsées par la Bourse, que des fusions qui devaient placer l’entreprise à la tête d’un empire n’ont jamais réussi tout en coûtant une fortune, bref que le poids des contraintes n’est pas aussi déterminant que le disent les tenants de la premièrethèse et que les réussites dans ce domaine dépendent finalement de la manière dont les acteurs acceptent les changements et les gèrent. La question est difficile. D’un point de vue théorique d’abord. Il est nécessaire de recourir à une théorie de l’agir humain : si les individus agissent exclusivement sous la contrainte, peut-on parler d’action humaine ? Une société peut-elle exister dans ces...
tracking img