Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 67 (16679 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La formation l’État occidental

L’État n’a pas toujours existé. Il y avait différents types d’ordres politiques mais pas d’État. Les chercheurs ont fait des analyses historiques et politiques.

I Définition de l’État occidental

C’est la forme la plus récente de l’État providence.
On peut définir l’État comme un type d’organisation politique qui est apparu en Europe à l’heuremoderne et qui s’est imposé comme le mode légitime de gouvernement des sociétés contemporaines. Le mot État est présent partout, néanmoins le mot peut prendre différentes significations :

Définition de Max Weber :
« L’État est une entreprise politique de caractère institutionnel dont la direction administrative revendique avec succès dans l’application des règlements le monopôle de lacontrainte physique légitime. »
Entreprise = système organisé
Institutionnel = basé sur des règles
Contrainte = hiérarchie

Selon Weber, l’État n’est pas une chose universelle, naturelle. Ces processus d’étatisation de l’ordre politique en Europe a fait l’objet de deux types d’analyses :
Anthropologie politique : comparaison avec une société sans État
Approche sociologique : étudedes pays occidentaux en cherchant à identifier les facteurs sociaux, écologiques...

A. Comparaisons anthropologiques
Georges Balandier. 1967 . « Anthropologie politique ». Il étudie les sociétés avec ou sans État.
a. Spécialisation des gouvernants
L’approche anthropologique remarque que dans la majorité des cas, les sociétés primitives ne connaissent pas la spécialisation politique.Dans ces sociétés, les gouvernements ont différents rôles, il n’y a pas de spécialisation, on peut être prêtre et législateur. Certaines sociétés connaissent des spécialisations politiques sans mettre en place des organisations politiques. En occident : double spécialisation : émergence des représentants du groupe, émergence d’une administration chargée d’exécuter l’autorité politique.
Durant leXIX ème siècle, le métier d’homme politique se concrétise, de même que le métier de fonctionnaire qui n’aura plus d’autres fonctions.

b. Centralisation de la cœrcition
Il n’y a pas de centralisation du recours à la force pour faire respecter les décisions politiques. Dans les sociétés traditionnelles, les hommes peuvent appartenir à différents réseaux. Ceci va progressivement disparaîtreavec l’apparition d’un pouvoir politique unique. Les rois de l’occident arrivent à imposer leur autorité chez les petits seigneurs.

c. Institutionnalisation de la puissance publique

Le pouvoir politique est exercé à titre de prérogative personnelle. Dans ces situations, il y a problème entre finance privée et publique. Quand le roi meurt, le pays est reçu comme héritage à son héritier. Ily a dissociation entre la personne qui gouverne et la puissance plus abstraite de la personne publique. Le roi a deux corps : mystique et mortel. Le roi en tant que personne spirituelle ne dort jamais.
Il y a généralisation des règles juridiques de l’État de droit. Tout le monde est soumis à certaines règles imposées. C’est 1 pvr légal, rationnel, organisé, accepté 2 ts.

B. Étudessociologiques du processus d’étatisation en occident
a. Les sociologies classiques (Marx, Durkheim, Weber)

Elle va aussi utiliser la comparaison mais seulement des États européens entre eux. On trouve des auteurs classiques : Marx, Durkheim et Weber.
Marx (1818-1883) : L’État moderne n’est qu’une machine, le gouvernement est le pouvoir organisé d’une classe pour oppresser une autre. L’État est misen place pour gérer les affaires. A la base c’est la puissance. La bourgeoisie crée le mécanisme de production et possède le moyen de production différent du prolétariat. Marx, nous dit que son pays, la Prusse, n’est pas un bon exemple. Son propre pays est un contre exemple de sa théorie. C’est un militant schématique et un sociologue historien. Ainsi Marx remarque le degré de soumission face...
tracking img