Dissertation 30 arpents

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1069 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ATTENTION TEXTE NON CORRIGÉ

TRENTE ARPENTS

Au XIXe siècle, le réalisme et le naturalisme s’affirment d’avantage. Basé sur la rédaction d’œuvres vraisemblables, c’est deux courants littéraires visent à représenter l’homme le plus réellement possible. Ce fut d’ailleurs le cas de Trente arpents, un roman québécois publié en 1983 et rédigé par Ringuet. Racontant la triste vie d’EucharisteMoisan, un jeune cultivateur qui hérita de la terre de son oncle. Nous analyserons, s’il est juste de croire qu’Euchariste soit responsable de sa déchéance ? Dans une première partie nous pourrons voir deux arguments prouvant que oui il est responsable. Ensuite il y aura réfutation puis troisièmement je donnerai deux nouveaux arguments venant appuyer ma décision.

Tout d’abord, je croisqu’Euchariste Moisan est responsable de sa propre déchéance. La première erreur qu’il commettra et qui le mènera à une misérable fin, sera d’avoir accepter de vendre le bois d’érable au bout de sa terre à Phydime Raymond son voisin. Pour aucune raison il n’aurait été obligé de vendre cette partie. Mais le désire d’avoir plus d’argent était trop fort. Cette même obsession lui empêcha de vouloir débourserpour aller voir le notaire avec Phydime pour officialiser la vente: « La grosse difficulté fut de faire un papier» (p.73). Cette métonymie est d’abord l’une des plus grosses erreurs qu’Euchariste commettra. Si le document aurait été fait convenablement et par un notaire il n’aurait pas eu à devoir se battre quelques années plus tard. La vente fut une erreur, mais le papier non officiel et malécrit encore plus. Deuxièmement, Euchariste n’aurais pas du accepter d’envoyer Oguinase son premier fils étudier pour devenir curé. Il aurait pu dire non et envoyer un autre de ses enfants. Cette décision le torturera très souvent et à plusieurs reprises Euchariste repensa au fils qu’il avait perdu et qu’il aurait aimé avoir avec lui sur cette bonne terre que le bon dieu leur avait donnée. Bien sûr,il revenait à chaque année pour aider quelques semaines, mais cela ne comblais pas complètement Euchariste ceci est démontré dans cette métaphore : « Pour Euchariste et pour Alphonsine ces départs avaient un peu rompu la maison» (p.95). Un vide était perceptible et chacun des deux parents ressentaient une grande tristesse à voir à chaque fois leur enfant tant aimé repartir. Cette promessequ’avait fait Euchariste au curé alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme lui apporta plusieurs remords et l’empêchera d’aimer ses autres enfants également.

À l’opposé, certain diront que Moisan n’était pas responsable de sa déchéance. Euchariste ne fut qu’un homme malchanceux parmi tant d’autre. Après tout, quand la grange passa en feu avec toutes les récoltes, le pauvre homme n’était qu’unevictime. Un malheureux accident qui lui causa beaucoup de problème. Exprimé avec l’aide d’ironie, Moisan, perdu alors, durant cette nuit tragique, pratiquement tout: « La grange brûlait magnifiquement, tout d’une pièce dans la nuit, avec un ronron sonore de bête contente et des éclatements comme des fusées» (p.195). Le désastre avait complètement anéantie Euchariste. Une seconde tragédie qu’iln’aurait su prédire fut le départ du notaire avec tout son argent. Jamais il n’aurait pus pensé qu’une t-elle chose lui arriverait. Il éprouvait tellement d’admiration et de respect envers le notaire à qui il fessait confiance. Le départ du notaire fut rapide telle que démontre la métaphore suivante : « Et avant qu’il est eu le temps de poser une question touchant les évènements, le notaire avait sautédans sa voiture qui, étincelant de tous son chromes, plongea dans le soleil avec un bourdon puissant de bête déchaînée» (p.221). Laissé à lui seul, Charis n’aurait jamais imaginé perdre toutes les économies qu’il avait minutieusement placé année après année. L’annonce de cette nouvelle le chamboula il serait dorénavant pauvre.

Malgré les deux points précédents, je persiste à croire...
tracking img