Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[Accroche] « Laisse ça, ce n’est pas de la littérature ! » Combien de fois le débat autour du mot ‘littérature’ n’a-t-il pas opposé parents et enfants,enseignants et élèves ? Encore faut-il s’entendre sur le terme même de ‘littérature’, aux frontières si difficiles à définir ; le dictionnaire invite à considérercomme littéraire toute œuvre écrite soit du point de vue de sa forme esthétique, soit du point de vue de son fond idéologique et culturel. [sujet] Dès lors, onpeut se demander si la fonction de la littérature (roman, poésie, théâtre, essai…) est essentiellement de distraire ou d’éduquer, [reformulation problématiquedu sujet] c’est-à dire s’il faut la considérer plutôt comme un moyen de distraire ou bien comme un moyen d’éduquer. [plan] Pour le déterminer, il faudradéfinir tout d’abord les plaisirs qu’elle offre, avant de considérer quels peuvent être ses moyens d’action.

***

En premier lieu, si l’on envisage lalittérature comme une distraction, une source de plaisir pour le lecteur, il convient de s’intéresser à son pouvoir d’évasion. Le monde de l’écrit permet en effet dequitter un monde réel souvent décevant, au profit du monde de l’illusion. Tout en reconnaissant qu’il s’agit là d’une démission, d’une possibilité de fuir sesresponsabilités quotidiennes, il faut bien admettre que ce besoin de rêver constitue une aspiration fondamentale de l’homme. Certaines œuvres ont ainsi lepouvoir de nous transporter vers d’autres époques (ce qui fait, notamment, le succès persistant des romans de Christian Jacq, qui ont pour cadre l’Egypte...
tracking img