Droit constit'

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7959 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

[Introduction]
I. Les premiers pas vers le sport
a) L’asthme en général
b) L’asthme des jeunes =>Chez l’enfant =>Chez l’adolescentc) L’importance du traitement et du suivi médical
d) L’entrée en contact avec le sport

II. Les objectifs de la pratique sportive de compétition
a) Un meilleur contrôle de soi
b) Déroulement des entrainements et de la compétition en natation
c) Desrésultats encourageants

III. Ma vie sportive actuelle
a) Le rôle du sport
b) L’apport du sport envers mon asthme
=>Points positifs
=>Points négatifs
c) Un traitement et un suivi permanent
d) La polémique de certains traitements asthmatiques[Conclusion]

De nos jours, même avec les avancées prodigieuses de la médecine, le sport semble encore incompatible avec l’asthme pour certaines personnes. Hypothèse souvent émise par de nombreux parents, qui s’inquiètent pour leurs enfants asthmatiques lorsque la maladie gagne le terrain pendant l’activité physique. Cependant, il est prouvé par le corps médical qu’un enfant ou un adulte asthmatiquedoit pouvoir pratiquer le sport qu’il aime. C’est en respectant un certain nombre de règles que l’on y arrive. Ces règles sont simples, et pourtant beaucoup d'enfants participent insuffisamment aux activités sportives parce qu'ils sont asthmatiques et qu'ils pensent, comme leurs parents, que le sport leur est déconseillé. La plupart des enfants ne recevant pas de traitement adéquat, sont gênésen faisant du sport. Il est donc nécessaire d'adapter l'intensité de l'effort au degré de sévérité de l'asthme et préférer un sport qui provoque peu de gênes respiratoires.
Tous les asthmatiques, sauf ceux atteints d'une gêne sévère, peuvent pratiquer le sport.
De nombreux champions olympiques présentent un asthme qui ne les empêche pas de pratiquer un sport de haut niveau. Il y a quelquesannées, les malades souffrant d'asthme modéré ne pouvaient pratiquer aucune activité sportive. Actuellement, les traitements disponibles permettent à la plupart des asthmatiques de faire des exercices physiques et même de concourir dans des compétitions sportives. Alors, avec des traitements adaptés et une prise irréprochable du traitement, l’asthmatique semblerait apte à pratiquer du sport comme unsujet non-asthmatique… Faut-il encore être bien suivi, et faire les démarches nécessaires pour vaincre son asthme à l’enfance, comme à l’âge adulte. Cette prise de conscience devrait être immédiate chez les asthmatiques, ou chez les parents pour leurs progénitures. Bien qu’un asthmatique ne sache pas totalement tout sur sa maladie, il y a un minimum à savoir pour bien la gérer, voire pour neplus être gêné du tout .Alors, qu’apporte réellement le sport à l’asthmatique ? Le sport est-il nocif aux asthmatiques ? En t’en qu’asthmatique « sportive », ce sujet me touche particulièrement, c’est la raison pour laquelle j’aimerais montrer que le sport est un atout pour l’asthmatique, et surtout un réel plaisir dès que l’on maîtrise sa maladie. Dès l’âge de deux ans, j’ai eu un cadre parentalvigilant à mon asthme, ce qui n’est pas négligeable non plus. Avec mon expérience personnelle, nous verrons donc dans un premier temps comment se créent les premiers contacts avec le sport chez l’asthmatique. Ensuite, nous montrerons que le sport nécessite un dépassement de soi, une meilleure connaissance de son propre corps et de ses capacités. Enfin, on étudiera le rôle du sport....
tracking img