Droit du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4901 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Avec plus de 400 millions de membres Facebook est sans conteste le premier réseau social au monde. Mais premier au monde ne veut pas dire premier dans tous les pays.
Facebook et Google sont en passe de dominer l’internet. La mission de l’entreprise est de donner au peuple le pouvoir de partager et rendre le monde plus ouvert et connecté. Cette mission claire et simple prouvebien que Facebook désire réussir dans le monde des médias sociaux. Un média dont la priorité numéro un est le client.

I. Force de Facebook
1) Succès de facebook
Sur l’ensemble de la planète, les internautes ont passé en moyenne 5h35mn sur les réseaux sociaux au cours du mois de décembre 2009, selon Nielsen. Cela représente une augmentation de 82% par rapport aux 3h03 de décembre 2008 et de158% par rapport aux 2h10 de décembre 2007
Là-dessus, Facebook se taille la part du lion: il est deux fois plus gros en audience que son principal concurrent MySpace (qui baisse) et cinq fois plus important que Twitter (dont la moitié des membres ne twittent jamais) et six ou huit fois plus important que les autres réseaux comme Linkedin.

Ce comptage global sur le temps passé cache évidemmentdes disparités:
- Etats-Unis: 6h09 passées sur Facebook
- Grande-Bretagne : 6h07
- Italie : 6h00
- Espagne  5h30
- France : 4h04
- Japon : 2h50

Sur le seul marché américain, alors que le temps passé par personne sur l’ensemble des réseaux sociaux augmente de 143% d’une année sur l’autre, la part de Facebook croit de 200%. En bonne logique, le flux de dollars suit le mouvement : entreaoût 2008 et août 2009, alors que le total investi sur le Net par les grandes marques américaines baissait de 2%, la part allant vers les réseaux sociaux augmentait de 119% ; elle représente aujourd’hui 15% des montants investis.

Les raisons du succès
Facebook ne cesse de gagner du terrain. L'audience de la plate-forme de socialisation créée par Mark Zuckerberg en 2004 progresse rapidement sur leWeb, distançant toujours plus ses concurrents. Le compteur affichait 200 millions de membres en avril, 250 en juillet avant de dépasser les 300 millions en septembre. Selon les derniers chiffres de l'institut ComsCore, il capte désormais la moitié des audiences de tous les sites de socialisation réunis.
Autres chiffres impressionnants : la plate-forme accueille environ 1 million de nouveauxmessages chaque jour et plus de 2 milliards de photos et 14 millions de vidéos sont téléchargées tous les mois. "C'est devenu une des toutes premières plates-formes de partage de vidéo du Web, avec YouTube", estime Jamie Gavin, consultant pour ComsCore.
De plus, avec 15,7 millions de pages vues en août, Facebook est devenu le troisième site communautaire le plus visité aux Etats-Unis, derrièreMySpace et YouTube. A la base du succès des « réseaux sociaux » qui sont en passe de devenir le principal vecteur de croissance du Web (après les moteurs de recherche) : l'engouement des adolescents et « post-ados » (15-24 ans) pour ces sites fédérateurs qui permettent de se regrouper par affinités. Une forme de résurgence de compagnonnage virtuel. Mais le succès de Facebook commence à se propager àcertains milieux professionnels où la « cool attitude » est de rigueur (high-tech, publicité...) et où la limite d'âge théorique ne tient plus. Au point que les employeurs australiens ont récemment estimé à 5 milliards de dollars son impact négatif sur la productivité des salariés. « Mon boss veut devenir mon ami sur Facebook ! »

En effet, son succés s’expique par le faite que le site fut un despremiers sur ce créneau du "Web social" ou "Web 2.0", qui désigne des sites où l'essentiel du contenu est créé par les internautes. Il a aussi su, le premier, ouvrir sa plate-forme informatique : il a permis à tous les développeurs informatiques qui le souhaitent de rendre leurs applications (partage de photos, messagerie électronique, jeux) interopérables avec Facebook. Et gratuitement pour...
tracking img