Droit du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorsque le comité d’entreprise est consulté, son avis ne peut être exprimé que par ses membres et non par les organisations syndicales auxquelles ils appartiennent. Telle est la solution dégagée parla Cour de cassation dans un arrêt du 5 décembre 2006 rendu à propos de la formulation de l’avis du comité d’entreprise.
Lorsque le comité d’entreprise est consulté, son avis ne peut être expriméque par ses membres et non par les organisations syndicales auxquelles ils appartiennent. Telle est la solution dégagée par la Cour de cassation dans un arrêt du 5 décembre 2006 rendu à propos de laformulation de l’avis du comité d’entreprise.
Sans doute, la Cour de cassation a-t-elle voulu rappeler, dans cette décision, les attributions fondamentales dévolues au comité d’entreprise par la loi.Institution représentative du personnel par excellence, le comité d’entreprise a pour rôle essentiel de faire entendre la voix des salariés sur les décisions envisagées par le chef d’entreprise etsusceptibles d’intéresser la collectivité du personnel. Comme l’affirme l’article L. 431-4 du Code du travail, « le comité d'entreprise a pour objet d'assurer une expression collective des salariés,permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l'évolution économique et financière de l'entreprise, à l'organisation du travail, à la formationprofessionnelle et aux techniques de production ». Cela signifie également que les syndicats ne sauraient empiéter sur les fonctions du comité d’entreprise. Si chacun de ses membres peut prendre laparole, tout au long des débats, l’avis émis, au final, par le comité d’entreprise doit être un avis collectif. Et, pour reprendre la solution de la Cour de cassation, cet avis ne peut être exprimé quepar ses membres et ne saurait résulter des organisations syndicales auxquelles ils appartiennent.
(Cass. Soc., 5 décembre 2006, n°05-21.641)
Les sociétés Axa France Vie et Axa France IARD...
tracking img