Etude marketing de la marque chanel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2906 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

ETUDE DE CAS

[pic]

Auteurs :

← Emeline Garcin TC1 A
← Juliette Badin
← Hugo Fraysse 2006 - 2007
[pic]

1. Stratégie de la maison de luxe CHANEL

2. Opportunités et menaces de l’industrie du luxe

3. Forces et faiblesses de l’entreprise CHANEL

4. Analyse de Porter

5. La démarche publicitaire suivie par CHANEL

6. Préconisations1.

Dans les années 1970 la maison Chanel s’est lancée dans une stratégie d’acquisition qui repose su une réalisation d’économie d’échelle sur plusieurs niveaux (la production, la communication, la logistique, …) en effet, cette stratégie de concentration repose sur les trois autres stratégies et s’accompagne d’un élément primordial : le marketing relationnel.

Toutd’abord, la première stratégie correspondre à une approche sélective renforcée par une forte diversification des produits. En effet, on remarque que la maison Chanel se diversifie dans la joaillerie afin de se construire un certain degré de légitimité.
La seconde consiste à diffuser son offre principalement auprès des nouveaux consommateurs de produit de luxe. Le but n’étant pas d’augmenter sadistribution mais d’informer les clients potentiels, et en particuliers les jeunes.
Enfin, la troisième position se caractérise par une conciliation entre tradition et modernité : « saisir l’opportunités de développement ouverte par les nouveaux consommateurs sans heurter la clientèle d’origine ». Ainsi, l’apparition de nouveaux consommateurs ne doit pas faire fuir les riches réguliers.En second lieu, les initiatives du marketing relationnel dans le domaine des produits de lux se situent autant chez les fabricants que chez les distributeurs, unis pour la recherche d’un avantage comparatif. En effet, cette démarche d’initiative fait appel a trois catégories d’action : les actions d’image et de notoriété, d’acquisition de nouveaux clients et enfin de développement etfidélisation.
Cette première action d’image et de notoriété est privilégiée par l’usage d’Internet qui permet une diffusion de la connaissance des produits sans accès aux ventes, mais aussi à connaître le nombre de visiteurs sur le site de chanel.
Quand aux actions d’acquisition de nouveaux clients, elles sont destinées à conquérir une cible précise lors d’un lancement de produit. Et les actionsde développement ont pour visées d’accentuer la valeur des clients en ce qui concerne leur durée de vie et leur volume consommé.
Pour finir, la maison Chanel requière également l’assistance d’un personnel de vente compétent, ainsi qu’un emplacement et une atmosphère des points de vente privilégiés pour répondre aux attentes des clients.

2.

L’industrie du luxe estaujourd’hui une des industries françaises la plus reconnue et la plus puissante à travers le monde. En effet depuis quelques années le luxe est à la mode : anciennement « apanage des puissants et des riches » il se démocratise ; la monotonie d’un environnement pas vraiment rose crée un engouement pour cet univers. Le luxe suscite beaucoup de convoitises tant au niveau de nouveaux créateurs qui ne cessentd’innover pour intégrer ce cercle fermé, qu’au niveau des clients qui travaillent dur. Car il faut, en effet, toujours autant d’heures de travail pour s’offrir le N° 5 de Chanel, ou encore s’offrir un de ces objets à la manufacture irréprochable.
Le luxe suscite de nombreuses convoitises et cette explosion récente pour les domaines du luxe n’est pas sans entraîner de nouveaux défis, tels quedécouvrir des nouvelles opportunités ou encore esquiver les menaces. Les entrepreneurs de ce secteur qui doivent jongler entre tradition, qualité, perfection, rêve, tout en répondant aux attentes d’un marché en croissance qui ne possède pas les mêmes ressources que les anciens clients des maisons de prestige.

De nos jours, deux opportunités majeures s’offres aux grandes maisons...
tracking img