Expose eps crpe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé d’EPS : pratique du 1500m et transposition
sur mon enseignement futur

Introduction :

Aujourd’hui, je vais vous présenter mon exposé d’EPS concernant ma pratique du 1500m.
La Course Longue, c’est courir longtemps de façon régulière sur une plus longue distance sans être essoufflé mais pour beaucoup d’élèves cela signifie « tourner en rond ». On sait qu’en EPS la notion de plaisirest primordiale mais la plupart des élèves ne la retrouve pas dans la course longue.
A travers ma pratique et en transposant sur mon enseignement futur, j’essaierais de répondre à la question suivante : comment motiver les élèves en course longue ?

I. Premièrement, j’analyserai ma pratique

J’ai opté pour le 1500m pour diverses raisons. Tout d’abord, c’est une activité peucoûteuse, qui peut facilement se pratiquer n’importe où. Elle est, sans conteste, bénéfique pour la santé et une pratique assidue me permettait de mesurer aisément mes progrès. Me présenter le jour du concours en sachant approximativement de quoi j’étais capable était plus rassurant pour moi.
En ce qui concerne ma pratique, je suis rentrée dans une logique de progrès : je devais améliorer maperformance initiale qui était de 9 minutes 15. Par rapport à mon vécu sportif, je me suis fixée 7 minutes 30 et ce but fut source de motivation pendant mes séances d’entraînement. Cela m’a permis de repousser mes limites en atteignant une performance finale de 7minutes.
Je me suis entraînée dès octobre, deux fois par semaine sur un parcours réservé aux piétons. J’ai donc, d’abord, axé montravail sur ma capacité aérobie en tentant de courir longtemps. Finalement, j’ai suivi un entraînement spécifique sur piste en alternant toujours endurance et course fractionnée.
Les apports de ma pratique sont nombreux : premièrement, une amélioration de ma condition, un goût nouveau pour la course et une prise de conscience de l’importance de l’état psychologique et des conditions de mapratique (lieu et compagnie).

II. Ensuite, je proposerai une transposition de l’activité dans le cadre de l’EPS à l’école primaire

A.On peut, tout d’abord, se demander pourquoi enseigner les activités athlétiques à l’école ?

L’athlétisme est une pratique sociale de référence, c’est une activité de performance motrice à dominante énergétique. Les activités athlétiques s’inscrivent dansle domaine de compétence 1 « réaliser une performance mesurable » pour les cycles 2 et 3 et « réaliser une action mesurable » pour le cycle 1.
Pour tous les cycles, elles s’inscrivent dans les objectifs généraux de l’EPS :
➢ Au cycle 1 : développer chez l’enfant son répertoire moteur de base composé d’actions fondamentales comme les déplacements, sauts, lancers.
Aux cycles 2 et 3, ellescontribuent au développement des capacités et des ressources nécessaires aux conduites motrices.
➢ Elles permettent une première prise de contact avec une pratique sociale de référence : l’athlétisme au cycle 1 et l’accès au patrimoine culturel pour les cycles 2 et 3.
➢ Elles aident l’enfant à mieux connaître son corps, ses possibilités physiques, sa réaction à l’effort.Elles contribuent à une éducation à la santé.

B.L’EPS apparaît donc comme nécessaire alors comment motiver les élèves ?

• En mettant les enfants en projet interdisciplinaire autour de la course longue. La course prend alors du SENS pour l’enfant.

• En participant à des rencontres USEP (le cross de circonscription).

• En Variant les situations.• En rendant l’enfant actif en lui proposant différents rôles : observateur, chronomètres, aide, juge, etc.

• La motivation peut également venir de divers enjeux individuels ou collectifs comme gagner le maximum de points pour son équipe, défi personnel pour se prouver que l’on peut y arriver,…

Il faudra cependant veiller à ce que les activités relèvent des filières...
tracking img