Hamlet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Hamlet
(7/10/10)

Hamlet est une pièce de W.Shakespeare, traduite par Pascal Collin et mise en scène par David Bobée.

En réinterprétant Hamlet, et à travers de nombreux éléments comme la musique rock, les acrobaties, les danses ou encore la scénographie, David Bobée a su toucher et émouvoir un public jeune, en plaçant sa pièce en 2010. Tout au long du spectacle, en effet, nousassistons à de splendides images, de magnifiques moments théâtraux.
La traduction de Pascal Collin y est aussi pour beaucoup car il nous propose une nouvelle traduction, très contemporaine.
Mais à travers quels éléments le traducteur et le metteur en scène réussissent-ils à contemporaneiser ce classique de Shakespeare ? Quelles significations peut-on tirer de la scénographie ? En quoicette pièce fait-elle référence au théâtre brechtien ?
Afin d’obtenir des réponses à ces questions, nous allons nous intéresser, dans une première partie, aux éléments de contemporaneisation, puis, dans une deuxième partie, à l’étude de la scénographie et enfin dans une troisième partie, aux effets de distanciation.

Avec sa nouvelle traduction d’Hamlet, Pascal Collin nous livre déjàune réelle interprétation de la pièce. Dans l’acte de traduire un texte, il y a forcément une volonté de l’interpréter de façon nouvelle, propre au traducteur. Même si le traducteur voulait respecter à la lettre le texte d’origine, il y aurait tout de même une déperdition car « traduire c’est toujours trahir ». Pascal Collin a donc ciblé sa traduction vers un public du 21éme siècle. Par exemple,Horacio répond à Hamlet qu’il est devenu « délinquant juvénile ». Cette expression n’aurait pas pu être dite au 19ème siècle, car elle n’appartenait pas au langage de l’époque. Son équivalent aurait été par exemple « homme qui mène une mauvaise vie ». Nous pouvons donc remarquer la modernité du propos. Plusieurs autres expressions sont soumises à la traduction moderne de l’œuvre telles que« putain », « fils de pute » ou encore « merde » qui correspondent, dans le langage de l’époque à « fichtre », « parbleu » ou même « sacre bleu ».
Afin de contemporaneiser la pièce, David Bobée a eu recours à plusieurs moyens techniques modernes, comme la vidéo (la vidéo du spectre d’Hamlet père), la musique rock, qui est assez récurrente, mais aussi la danse et les acrobaties. Ce mélange de genresdonne un certain rythme la pièce mais il nous offre également de magnifiques tableaux comme, par exemple, quand le danseur noir fait son apparition sur scène, ouvrant ses longs bras d’une manière très majestueuse, mais aussi quand les trois danseurs dansent dans l’eau lors de la mort de Guildenstein et Rosencrantz en mer ou encore lorsqu’Hamlet, déguisé en Batman, danse, seul sur scène, dans l’eau.Le metteur en scène intègre plusieurs références cinématographiques telles que la figure du héros vengeur, Batman, qui se venge de ses parents, tout comme Hamlet qui veut se venger son père. Batman est aussi un héros masqué : Hamlet masque son vrai visage, sa vraie personnalité en faisant croire qu’il est fou. Ces deux personnages sont donc à mettre en relation. On trouve également, à lafin, la figure du père, qui n’est autre que Dark Vador, joué par un des comédiens trisomiques et qui déclare « Je suis ton père ! »
à Hamlet. Le spectre fait aussi référence au film Matrix, ainsi que la scène (voir II). Nous pouvons dire que les prénoms font référence, eux, au casting d’un film. Nous trouvons, enfin, un procédé classique de cinéma – aujourd’hui un peu démodé- qui est leralenti. Il intervient à l’issue du combat d’escrime entre Laërte et Hamlet.

La scénographie est un des éléments les plus spectaculaires de la pièce. La scène est carrelée de noir, nous supposons qu’elle représente un abattoir, une morgue mais aussi le château du Roi grâce aux meurtrières présentent sur le mur gauche de la scène.
David Bobée met en place des effets de lumière...
tracking img