La doctrine de la justification

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2065 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La doctrine de la justification

Déclaration commune de l’Eglise catholique et de la Fédération luthérienne mondiale

Essai d’analyse[1]

La Déclaration commune sur la justification fut signée le 31 octobre 1999 par le Cardinal Edward Cassidy et l’Evêque Christian Krause, président de la Fédération luthérienne mondiale (p. 7). Fruit d’un dialogue d’une trentaine d’années (p. 8), Elleaffirme qu’il existe entre les luthériens et les catholiques un consensus dans les vérités fondamentales de la doctrine de la justification. Les différences qui subsistent dans le langage, les formes théologiques et les accentuations particulières…ne remettent plus en cause le consensus dans les vérités fondamentales (p. 76). Dès lors, les condamnations doctrinales mutuelles d’autrefois ne s’appliquentpas à l’enseignement des partenaires du dialogue tels qu’ils l’expriment dans la Déclaration commune (p. 78). L’approche adoptée est celle du « consensus différencié » (p. 8).

Ce qu’il faut entendre par justification n’est pas exprimé très clairement dans la Déclaration. Elle s’étend longuement sur la diversité des approches néo-testamentaires à son propos (p. 62 à 64). Pour Elle, le messagede la justification est que, pécheurs nous ne devons notre vie nouvelle qu’à la miséricorde de Dieu qui nous pardonne et fait toute chose nouvelle, une miséricorde que nous ne pouvons que nous laisser offrir et recevoir dans la foi et que nous ne pouvons jamais mériter sous quelque forme que ce soit (p. 66). Ce n’est pas une définition sensu stricto. Le concile de Trente avait été plus précis auchapitre 4 de son Décret sur la justification, définie comme étant un transfert de l’état dans lequel l’homme naît du premier Adam à l’état de grâce et d’adoption des fils de Dieu (Rm 8,15), par le second Adam, Jésus Christ, notre Sauveur[2]. La Commission mixte internationale mandatée par l’Alliance réformée mondiale et l’Eglise catholique romaine Fut encore plus, et peut-être trop, concise dans laCommune confession de foi reproduite en annexe à la Déclaration. Selon ce texte, Nous recevons du Christ notre justification, c’est-à-dire notre pardon, notre libération, notre vie avec Dieu (p. 103).

Les quatre théologiens auteurs[3] de la présentation de la Déclaration ont essayé d’actualiser la notion de justification, pour montrer son importance à notre époque. Ils invitent chacun de nousà se demander quelle est l’attitude juste devant Dieu et, en fin de compte, quel est le Dieu des chrétiens. Si ce sont les actions humaines qui Lui importent, sont-elles suffisantes ? Au cas où la réconciliation du pécheur à Dieu lui serait donnée sans condition, cela ne déprécierait-il pas la dignité de l’homme appelé à bâtir sa vie et le monde de façon responsable devant Dieu, dans la justice etla charité ? (p. 23). Nous sommes toujours tentés de nous identifier à nos réalisations. Selon le message paulinien de la justification par la foi indépendamment des œuvres, chacun de nous est assuré que dans ses échecs et ses défaillances, il continue d’être reconnu et accepté par le Dieu ami des hommes (p. 25).

La Déclaration comporte un préambule et quatre chapitres. Un Communiqué officiella résume et l’explicite. Après avoir rappelé l’importance particulière de la doctrine de la justification pour les luthériens (p. 60), le préambule annonce une compréhension commune de notre justification par la grâce de Dieu au moyen de la foi en Christ (p. 61). Le premier chapitre passe en revue les textes bibliques pertinents. Le chapitre 2 annonce le dépassement des interprétations etapplications contradictoires du message biblique de la justification (p. 64). La compréhension commune de la justification est exposée au chapitre 3. Avant le texte de la page 66 déjà cité, on peut lire que c’est seulement par la grâce, par le moyen de la foi en l’action salvifique du Christ, et non sur la base de notre mérite, que nous sommes acceptés par Dieu et que nous recevons l’Esprit Saint qui...
tracking img