Le management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte de la communication à présenter au colloque :
« LE MANAGEMENT FACE A L’ENVIRONNEMENT SOCIOCULTUREL »
organisé à L’université SAINT JOSEPH DE BEYROUT-LIBAN-

Le 28/29 Octobre2004

Titre :
« Etude empirique des profils des dirigeants français dans
le contexte Marocain. » 

Présenté par :
ABDELLATIF EDDAKIR
Enseignant chercheur à l’école supérieure
de technologie de Fès -Maroc-Université SIDI MOHAMED BEN ABDELLEH
Route immouzar BP : 2427
Fax : 2125600585/86
Tél. : 2125600588

e-mail : eddakirabdellatif@yahoo.fr

Etude empirique des profils des dirigeants français dans
le contexte marocain

Dans cette étude nous allons exposer :
- dans un premier temps le cadre théorique et méthodologique dans lequel s’inscrit notre analyse d’une situationinterculturelle de management ;
- dans un deuxième temps, nous allons présenter les résultats et les interprétations de notre enquête qui porté sur une population de dirigeants français opérant au Maroc.

I - Cadre théorique et méthodologique de l’étude :

I -1- Cadre théorique :
L’objet de notre étude est d’examiner une situation de management interculturel qu’est le contexte des filialesfrançaises implantées au Maroc. La question à soulever dans un tel contexte est la suivante : peut-on toujours transposer, à un autre contexte, des méthodes de management qui ont fait leurs preuve ailleurs ? Plusieurs chercheurs ont démontré qu’une telle transposition est vouée à l’échec. En effet, on parle d’un courant qui essaie d’appréhender une telle problématique : celui dumanagement interculturel

I-1-1- Le concept de management interculturel :

Les études interculturelles nous permettent d’appréhender la variation des normes comme fonction des différences et spécificités culturelles. Pour Ladmiral(J.R) et Lipiansky (E.M), l’étude interculturelle examine « l’idée d’interactions, de rapports et d’échange entre cultures différentes…c’est une interaction où desobjets se constituent tout autant qu’ils communiques »[1].

Les sciences de gestion s’inspirent des approches interculturelles du fait que celles-ci développent des outils d’analyse des phénomènes qui caractérisent l’interaction de deux ou plusieurs cultures au sein de l’entreprise tels que :
- L’impact des différences culturelles nationales sur les comportements des individus (en termes demotivation, changement de profil, etc.) ;
- L’impact sur l’entreprise de façon globale (cohérence de l’action collective, convergence des buts individuels et ceux de l’entreprise, etc.)

Selon Gauthey (F) et Xardel (D), le management interculturel consiste à étudier ce qui est en commun aux membres d’une organisation que ce qui les sépare. Il s’agit de recueillir les normesgénérales répondant à une moyenne au sein d’une population[2].

Nous tenons à préciser que le management interculturel ne consiste pas uniquement à prendre en compte les points communs, mais également les spécificités et les différences. Dans cette optique, on considère que le management interculturel prend « en compte les fonctions de l’entreprise et du management les différences culturelleset cherche à en tirer profit »[3].

Signalons que ni les différences, ni les ressemblances sont à négliger pour une entreprise interculturelle. L’objet du management interculturel est de chercher « à dégager et à maîtriser les valeurs et normes culturelles de référence positives qui unissent les individus dans le processus de gestion et aussi celles qui les séparent sur le terrain del’action ; afin qu’elles servent de base à l’élaboration et au pilotage d’une culture et d’un système de gestion intégrés »[4]. Dans cette perspective, on pense que la problématique du management interculturel est de se pencher sur les problèmes d’intégration de deux ou plusieurs cultures tout en cherchant à créer et à maintenir une cohérence au niveau global de l’entreprise.

I-1-2-...
tracking img