Le sport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 2003, 71 % des personnes de 15 ans ou plus pratiquent une activité
physique ou sportive, même occasionnellement. Les jeunes gens sont
les plus investis dans le sport. Étudier ou être diplômé, travailler ou bien
encore avoir un niveau de vie élevé favorise la pratique sportive et réduit
les différences entre hommes et femmes. Ces facteurs conditionnent
également le choix des activitésphysiques et sportives exercées et les modes
de pratique. Les jeunes, les personnes diplômées ou bien insérées
socialement ont la pratique sportive la plus diversifiée et c’est un public
plus favorisé qui utilise les structures institutionnelles.
L e développement de la
pratique sportive en
France depuis une vingtaine
d’années s’accompagne
d’une consommation accrue d’articles
de sport et deservices
sportifs (Liverneaux, 2004). Le
nombre de licences délivrées par
les fédérations sportives augmente
également (encadré 1). En
2003, 34 millions de personnes
de 15 ans ou plus ont pratiqué
au moins une activité physique
ou sportive (APS), régulièrement
tout au long de l’année, seulement
à certaines périodes ou
bien encore pendant les vacances
(encadré 2).
Le sport : unequestion
d’âge et de génération
Les jeunes sont très sportifs :
90 % des 15-24 ans ont pratiqué
une activité physique ou sportive
en 2003. Les pratiquants sont un
peu moins nombreux parmi les
25-44 ans ; après 65 ans, seule
une personne sur quatre a une
activité physique ou sportive (figure
1). Avec 64 % de sportives
contre 79 % de sportifs, la pratique
est plus importante chez
les hommesque chez les femmes.
Les différences entre hommes
et femmes se manifestent
surtout parmi les plus âgés ;
entre 15 et 24 ans, filles et garçons
sont globalement aussi
nombreux à faire du sport. Les
Vie sociale 8
Données sociales - La société française 657 édition 2006
* Au momentde la rédaction de cet article, Lara Muller faisait partie de la Mission statistique du ministère de la Jeunesse,des Sports et de la
Vie associative.
filles semblent « décrocher » à
partir de 25 ans : entre 25 et
34 ans, elles sont moins de 80 %
à pratiquer un sport, contre 90 %
des garçons du même âge. Mais
ces résultats sont peut-être le
signe de l’apparition d’une génération
de jeunes filles plus sportives
que leurs aînées, qui font
autant de sport que les garçons
de leur âge et quicontinueront à
en faire après 25 ans.
Diplôme et niveau de vie
élevés : davantage de
sportifs, moins de
différences entre
hommes et femmes
La pratique sportive augmente
avec le niveau de diplôme : 88 %
des diplômés de l’enseignement
supérieur ont pratiqué une activité
physique ou sportive en 2003,
contre 60 % des personnes titulaires
d’un diplôme inférieur au
bac ou sans diplôme (figure 1).Le niveau de vie est également
discriminant – 82 % des personnes
appartenant au quart des
ménages les plus aisés ont une
pratique sportive, contre 59 %
dans le quart le plus défavorisé
–, et joue indépendamment du
niveau d’études (La pratique des
activités physiques et sportives
en France, 2005). Par ailleurs,
plus les diplômes et les niveaux
de vie sont élevés, plus les écarts
entrehommes et femmes en matière
de pratique sportive se réduisent
(figure 1).
Les étudiants, les cadres et les
personnes exerçant une profession
intermédiaire sont les plus
sportifs : neuf sur dix ont une
pratique sportive. Avec des taux
voisins de 80 %, celle des ouvriers
et des employés est plus
réduite. Les chômeurs (74 %) ont
un comportement plus proche
des actifs ayant un emploi
(82 %)que des inactifs (47 %).
La vie active ou étudiante s’accompagne
d’une dynamique de
sociabilité qui n’est d’ailleurs pas
spécifique au domaine sportif :
ces catégories de personnes sont
aussi très actives en matière de
sorties et de pratiques culturelles
(Muller, 2005). Aussi l’âge n’est-il
pas la cause unique de l’absence
de pratique sportive. Les deux
tiers des personnes sans...
tracking img