Logement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1423 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bissuel Bertrand/Regis Guyotat/Michel Samson,La Fondation Abbé Pierre s’alarme de la politique du logement du gouvernement,Le monde,29/01/04 page 12

Depuis quelques années, on constate une faille au niveau des logements. Par exemple : « Allongement des files d’attente pour trouver un logement, explosion des loyers, réapparition des bidonvilles, engorgement des structures d’hébergement, …) quicauses sur la population de fortes demandes de logement (1,3Millions), une augmentation de 73% des expulsions locatives ainsi qu’une hausse importante du nombre de personnes accueillit dans les centres d’hébergement.
Les causes de ce problème sont dues à « les transformations socio-économique de la France depuis le milieu des années 1970 : montée du chômage, développement des formes d’emploiatypiques (CDD, intérim …), augmentation des ruptures familiales » et à « une accumulation d’un déficit de logement estimé entre 400 000 et 600 000 unités, dépérissement du parc social de fait (hôtels meublés, habitations soumises à la loi cd 1948 …), effondrement de la production de logement sociaux… ». Le bilan qui en relate est : « 120 000 : nombre de logement sociaux qu’il faudrait construirechaque année, pour répondre aux besoins ».Mais le nombre de est bien peut-important en réalité car «  en effet 15 000 logement à (loyers intermédiaire), réservés aux classes moyennes donc pas vraiment sociaux. 15 000 autres habitations doivent par ailleurs, être édifiées par l’agence de rénovation urbaine pour remplacer celles qui seront démolies dans les quartiers populaires. Au total la créationnette de logement « réellement » sociaux devrait donc s’élever à environ 50 000 en 2004, voire à 43 000 si l’on déduit les HLM mises en vente (7 000 cessions en 2002). On est loin du compte », l’Etat à donc entrepris une nouvelle incitation fiscale mais n’a pas tenu conte des réalités actuelles ce qui cause donc nombre d’insatisfaction (67% des ménages).

Bertrand Bissuel,Des refus de relogementqui étonnent,Le Monde,13/05/06 page 3

En France, des aides au relogement sont proposées aux familles habitants dans des lieux insalubres. Mais on constate que « les familles rejettent une offre de relogement alors même que leur habitation est exiguë ou sans confort » (« En 2005 sur les 620 dossiers que nous avons traités, 170 ménages ont refusé le logement qui leur avait été proposé »), celapeut s’expliqué par de nombreuses raisons comme :
-« la localisation surprise : Le logement proposé se trouve en banlieue, dans une « zone urbaine sensible » (ZUS) ou dans un quartier mal desservi ».
-« L’état de l’habitation pèse aussi dans les décisions de refus. Autre paramètre important : l’école. Bien des familles souhaitent rester, ou s’établir à Paris, parce que « Les établissementscolaires présentes une mixité social que l’on ne retrouve pas toujours en banlieue » ».
-« Mais certains rejets se révèlent plus inattendus. « Des familles ne veulent pas d’un duplex, car la présence d’un escalier leur inspire des craintes, notamment pour leurs enfants  ou l’étage, la luminosité ou la taille des pièces, jugée inadaptée au mobilier ».
« Autant d’arguments qui peuvent dérouter lorsqu’ilsémanent de personnes ayant résidé plusieurs années dans un taudis », de plus certaines personnes sont prêtent à souffrir encore pour obtenir une habitation « de neuve ».
Mais malheureusement « des milliers de ménages de reçoivent jamais la proposition ou voient leur dossier repoussé par les bailleurs » ce qui s’explique par la rareté de l’offre locative bon marché, le manque de choix et auxdossiers qui ne mènent finalement a rien. De plus « ces difficultés semblent plus accentuées pour les personnes d’origine étrangères » comme on le constate chez les immigrés ou le nombre de proposition est réellement inférieur à la moyenne.

Sandra Moattu,Le mal-logement persiste, Alternance économique,04/2006 page 42-43
Le logement reste une préoccupation majeure en France, on peut ainsi...
tracking img