Methodologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1338 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Méthodologie :

Prenez la dissertation comme un jeu de mise en scène :l’exercice sera moins fastidieux pour vous, et la lecture, plus plaisante pour le correcteur … c’est toujours « payant » !

Donc vous êtes dans la peau d’un metteur en scène, : vous devez réaliser un court métrage sur cette question, il va falloir trouver des situations, des confrontations entre des personnages et depoints de vue dynamiques et signifiants

Repérez les différents registres où la question se pose : Esthétique, Morale, Politique, Histoire Epistémologique ( discours sur l’histoire des sciences,) Religion, Linguistique etc. …


Déclinez toutes les expressions approchées, laissez-vous porter par votre imagination, « Ratissez » large : toute votre culture ( historique, littéraire, religieuse,cinématographique) et votre bon sens pratique sont en éveil. Jouez aussi les synonymes, les antonymes et surtout poussez jusqu’au bout toutes vos hypothèses pour voir les conséquences de vos positions…

Par exemple, face à la question : Peut-on dire qu ’un être vivant est une erreur de la nature ?

Si vous rassemblez des arguments affirmatifs, soyez conscient que cela conduit à accepterl’élimination pure et simple de ces individus considérés comme des erreurs (eugénisme) ….



Dites- vous d’emblée que si la question est posée comme sujet de devoir, c’est que la réponse n’est pas simple. La première solution de réponse, celle qui semble s’imposer à vous avec évidence est forcément insuffisante, il faudra la nuancer, voir ses limites : ce sera l’occasion d’ouvrir un autre champde perspective ( une seconde partie…).

En général défaites-vous des expressions : « Il est clair que … », Rien n’est jamais si clair ni évident en philosophie, il y a toujours des raisons de pousser plus avant l’analyse ! Soyez futé et circonspect.

Concrètement quand le sujet prend la forme d’une question déjà rédigée ( et non d’un simple concept ou d’une juxtaposition de concepts), ilfaut chercher par quel type d’argument on peut répondre oui à la question, et par quel autre type d’argument on peut répondre non et présenter ainsi le problème en introduction, c’est ce qu’on appelle la Problématique. Elle révèle une opposition frontale entre deux thèses également argumentables. Le développement devra aboutir à un dépassement de cette opposition frontale, une résolution duproblème qui montre que vous avez saisi à la fois :

- la partialité des deux analyses ;

- leur complémentarité ;

- et en quoi elles méritent toutes deux d’être enrichies, c’est à dire dépassées dans une troisième partie.

Pour le dire schématiquement :

Si l ‘introduction prend bien la forme canonique : thèse/ antithèse

Le développement ne peut pas obéir à la triade1)oui

2)non

3)peut-être bien qu’oui, peut-être bien que non !

Vous ne devez jamais vous contredire, vous devez pouvoir argumenter solidement tout ce que vous écrivez. Il est contraire à l’esprit de l’exercice de développer une première partie qui ne tient pas debout pour la déconstruire ensuite….

Quand le sujet de dissertation se présente sous une autre forme ( notion isolée,deux ou plusieurs notions juxtaposées, une citation) il faut faire surgir vous-même une question qui se prête à une analyse problématique. Voyez dans la présentation du thème « autrui » notre travail sur l’animal et l’autre…

Une évidence à garder toujours en mémoire avant de prendre la plume :

L’écriture est un type de communication faillée par l’absence :

Le lecteur n’est pasprésent au moment de l’écriture, et celui qui rédige n’est plus présent à la lecture pour défendre sa copie ( Votre devoir doit donc se défendre par lui-même par la qualité de ses arguments)

En conséquence, en situation de concours, l’étudiant qui rédige doit sans cesse garder à l’esprit le souci du lecteur :

Trois obsessions :

1)S’ennuie-t-il ? ( parce que je répète les...
tracking img