Politique de la ville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2343 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
POLITIQUE DE LA VILLE
A partir des années 70, elle est rendue primordiale car elle met en avant la nécessité de travailler à partir du territoire. Elle est constituée d’un ensemble de procédures, de financements et d’actions développées par l’Etat et les collectivités locales. Elle trouve son origine des travaux d’un groupe de hautsfonctionnaires des ministères de l’Equipement et des Affaires Sociales.
Objectif de la politique de la ville : répondre aux aspirations légitimes des habitants des quartiers et améliorer les conditions de vie et mettre en pratique le slogan « 1 projet, 1 territoire, 1 contrat ». 4 aspects la définissent :
1. Contractualisation d’objectifs visant au maintien de la cohésion sociale, solidarité,restauration du lien social dans les quartiers
2. Principe de discrimination positive territorialisée
3. Politique transversale
4. Rôle de médiateur entre les institutions et décisions publiques est encouragé
Avantage :
* La politique de la ville est le révélateur des dysfonctionnements urbains
* Développement individuel (fond de participation des habitants), développement collectiffavorisant les projets associatifs, développement culturel aidant à la réalisation de microprojets
* Apport de réponses innovantes par les associations, les Collectivités locales
Inconvénient :
* Problème pour se fixer des objectifs globaux pour un territoire = remise en cause de son efficacité
* Ecart important entre l’affichage et moyens pour les missions confiées, les conséquences surles budgets de fonctionnement des équipements sont désastreuses ; ils ne peuvent répondre à la demande importante qui concerne ces lieux de vie de proximité
* Discrimination positive territorialisée ne règles pas les problèmes de fonds comme la concentration de pauvreté
* Perte de crédibilité des acteurs si pas de réponse aux problèmes du terrain
Notion à retenir
* Territoire(endroit délimité où nous allons agir)
* ZUS (Zone Urbaine Sensible)
* Partenariat : entreprise, institutions, habitants, Etat, Région, CG, bailleurs. Les 4 derniers doivent se mettre d’accord sur un contrat de projet (financement, objectifs, engagements, diagnostics, orientations, évaluation) = Temps Humain Espace Matèriel (THEM)
* Egalité des chances de 2006 créant l’ACSE, loi Borloo de2003 créant l’ANRU
* Financement croisé (pour une même action)
Partenaires
* A l’échelle des quartiers : Bailleurs sociaux, Gardiens, Police, Associations, Habitants, Ville et ses services, Commerçants, CAF/PMI, Pôle Emploi, Ecole
* Au niveau national : Etat (ACSE, ANRU), 1% logement, Préfet, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, Europe : fonds européens
Fonctionnement : Equipede la politique de la ville (DSL, PV, vie de quartiers) avec un chef de projet et un contrat collectifs de services publics, réseaux interprofessionnels (gardiens, animateurs), ateliers, CVV (Conseil de Vie et de Voisinage)
* Mieux connaitre les habitants, le quartier
* Construire des réflexions communes
* Sortir les intervenants de l’isolement
Acteurs au service d’unprojet : Habitants (association, collectif)/Elus locaux/Professionnels
La démarche a 4 niveaux :
1. Partage d’informations = appropriation d’une problématique
2. Consultation (référendum, débat)
3. Concertation
4. Co-élaboration, Co-construction
Il faut mettre en valeur les compétences, les potentialités.
Années 70/80 : fermeture des grandes industries = dégradation du liensociale, fracture sociale. La pauvreté et l’exclusion sont devenues des phénomènes sociaux non seulement individuels.
Les problèmes des ZUP sont :
* Absence de réflexion sur l’implantation des nouveaux quartiers
* Contraintes financières
* Moyens de transport, équipements collectifs, réseaux sont négligés
Qualité du bâti médiocre
1977 : Lancement du premier « plan banlieue »par le...
tracking img