Psycho social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans la vie quotidienne on ne se contente pas d'une description de quelqu'un, on observe son comportement au sens large. On s'efforce à faire des inférences causales ( idée selon laquelle on attribue des causes aux comportements ). A l'origine des questions on peut trouver deux origines :
- c'est un comportement inhabituel : nous n'avons pas l'habitude de rencontrer une personne avec tel ou telcomportement alors nous nous y attardons.
- nous recherchons à avoir les moyens de contrôler ou de prédire ces comportements en question ou le futur de la personne. Selon les réponses que l'on donne aux questions on aura le sentiment de connaître une partie de sa personnalité et on peut prédire son comportement.
Cette motivation à trouver des causes des comportements fait de nous despsychologues naïfs ou intuitifs. C'est ce qui intéresse les psychologues d'attribution causale. Cette notion est opposée à la psychologie scientifique car la première est basée sur une expérience de l'individu, sur des caractéristiques empiriques tirées des échanges avec autrui, qui proviennent du sens commun et donc qui varie d'une culture à l'autre. La seconde se base sur des connaissances issues del'application de méthodes : expérimentation, l'observation ( donc pas de place pour l'intuition ).
 
Dans les années 50 le psychologue naïf fait l'objet d'étude de la psychologie scientifique. Sommes nous tous des psychologues? Comment pratique-t-on la psychologie dans notre vie quotidienne?
 
 
1. origine de la notion d'attribution
FRITZ HEIDER ( 1958 ) : la psychologie des relationsinterpersonnelles. L'homme de la rue veut avoir de son environnement une connaissance relativement valide qui lui permette de contrôler et de le maîtriser ( hypothèse ). Il procède à des traitements de l'information de l'environnement particulier que l'auteur va étudier.
Ainsi la notion d'attribution causale = inférer une cause pour expliquer un événement observé.
L'événement est pris au sens large : acteou action de l'individu ( ex : aller à CARREFOUR ), expression des sentiments ( ex : aimer les huitres ), opinions ( ex : les animaux ont plus d'importance que les Hommes ), résultat d'un comportement ( ex : échec à un examen ).
Il met en scène deux individus : un qui fait l'action-> acteur; et un qui voit -> observateur.
En cherchant les causes du comportement, le psychologue intuitif cherche àtrouver une structure stable, permanente et non immédiatement perceptible, qui sous tend des comportements particuliers, variables et de suite perçus.
Cette recherche s'effectue sur autrui; dans ce cas il s'agit d'une hétéro-attribution, mais elle peut également se faire sur soi : c'est une auto-attribution.
 
 
2. conditions de l'émergence
On peut observer le passage du courant béhavoristeau courant cognitiviste. Le premier considère d'avantage l'individu comme une machine à inférer, un organisateur, il n'est pas passif. Quant au second, l'individu est pris en compte comme un lieu de réaction à un stimulus ( S -> R ), c'est une machine à répondre.
On perçoit l'individu comme un être qui organise son champs perceptif, recherche les causes à ce qui lui arrive, donne du sens à cequ'il rencontre -> attribution causale.
 
Illustration ORNE ( 1962 ):
But : ce n'était pas de faire des recherches sur l'attribution causale mais de mettre au point des tâches désagréables, ennuyeuses, que les individus refuseraient de faire. C'était un psychologue clinicien intéressé par l'hypnose. Pour lui, les individus sous hypnose accepteraient plus de tâches négatives que les autres (hypothèse ).
Il demande aux sujets de faire une série d'additions ( 2000 feuilles avec 224 additions sur chaque feuille ) et de réaliser la totalité de ses additions, sans montre, pour cela il les laisse seul dans la salle. Au bout de 6 heures il est obliger de les arrêter dans leur tâche car ils ne montrent aucun signe de lassitude à réaliser cette tâche qui lui paraissait pénible et surtout inutile....
tracking img