Rapport sur r&d

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4171 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Universite de Nice sophia – antipolis |
R&D et globalisation |
Rapport en économie géographique |
|
|
|
Professeur: M. LONGHI Christian

Année universitaire 2008 - 2009 |

Sommaire

1. INTRODUCTION....................................................................................... p.2

CHAPITRE1.....................................................................................................p.2
CHAPITRE 2
CONCLUSION
ANNEXES charts schemes
BIBLIOGRAPHIE
TABLE DES MATIERES plan

Introduction

Qu’est-ce que c’est la globalisation ? Quelle est l’importance et les caractéristiques du processus d’internationalisation de la recherche et développement ainsi que l’attractivité de la France? Premièrement je vais parler de laglobalisation de R&D, longtemps considérée comme marginale, elle est aujourd’hui reconnue comme une composante essentielle de la stratégie des entreprises multinationales ou comme le prolongement de stratégies d’adaptation des produits aux conditions locales de la demande. L’internationalisation de la recherche et développement se trouve récemment au centre de l’attention, le débat sur lanature et les enjeux de la globalisation se développe depuis plusieurs années en France. Cette dernière a déjà connu un premier processus de globalisation à la fin du XIXe siècle, juste avant la Première Guerre Mondiale. La globalisation des stratégies technologiques des entreprises passe par l’implantation de laboratoires à l’étranger, la conclusion d’alliances technologiques ou encore parl’acquisition d’entreprises de haute technologie. Désormais les groupes industriels déploient leur stratégie d’innovation technologique à l’échelle mondiale, même si leur appareil de R&D reste le plus souvent concentré dans leur pays d’origine.
La deuxième question prépondérante du mon rapport est la notion d’attravtivité des pays, qui s'explique par l'accroissement de la mobilité de certains facteursde production dans le contexte de la mondialisation. Le capital bien sûr, mais aussi certains travailleurs qualifiés. Plus récemment la « fuite des cerveaux » et la « délocalisation » de certaines activités de R&D ont aussi suscité des inquiétudes dans différents pays. Après avoir évalué l’attractivité de la France pour l’investissement direct étranger en général, l’analyse s’attache àidentifier les facteurs favorables ou non au développement d’activités de recherche et d’innovation sur le territoire. La France se classe régulièrement parmi les pays qui reçoivent le plus d’investissements directs étrangers. Mais cet indicateur des montants d’IDE ne permet qu’une première approximation. Il ne rend pas compte de l’attraction des autres pays pour les entreprises françaises et ne permetpas d’aborder la décomposition des flux d’IDE, ni les facteurs d’attractivité. L’attractivité de la France doit être appréciée en combinant différents indicateurs de résultats et des indicateurs relatifs à l’environnement des entreprises.

LA GLOBALISATION DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT.
EXAMPLE DES ENTREPRISES FRANÇAISES.
« La société globale opère avec constance et résolution, à des coûtsrelativement bas, comme si le monde entier, ou les principales régions, constituaient une entité unique; elle vend la même chose, de la même manière, partout. »
Theodore Levitt

Le terme « globalisation » est d’origine anglaise, en français on utilise plutôt le mot mondilisation. La « globalisation » désigne le phénomène qui transforme les marchés, lespolitiques et les systèmes locaux en marchés, en politiques et en systèmes internationaux. En affaires, la globalisation apparaît lorsqu'une entreprise tente de pénétrer un marché étranger. Dans ces circonstances, les entreprises développent de nouveaux produits ou services ou adaptent des produits et services existants à leur nouvelle clientèle. Elles tentent d'adapter leurs produits et services...
tracking img