Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1888 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA DIVERSITE CULTURELLE

On relève plus de 150 définitions de la culture dans la littérature anthropologique. C'est un terme polysémique, difficile donc de trouver LA définition.
On retient alors la définition la plus couramment présenté comme étant la plus complète.
Edward TAYLOR 1871 > Culture:"un ensemble complexe qui comprend les connaissances, les croyances, l'Art, le droit, lamorale, les coutumes, et toutes les autres attitudes et habitudes qu'acquière l'homme en tant que membre d'une socièté". |
Cette définition est a priori surprenante car elle ne correspond pas aux perceptions courantes que l'on a de la culture.
Elle ne se limite pas aux Arts ou même à la culture dite "savante" (production artistique, scientifique, connaissances, pratiques culturelles comme visiterles musées, la lecture...).
Elle couvre l'ensemble des activités réalisées par l'homme, elle est l'expression de la totalité de la vie sociale de l'homme (pas juste ses pratiques culturelles).
Tout les peuples ont une culture > depuis notre société jusqu'aux sociétés dites "primitives". Il n'y a pas les civilisés vs les sauvages.

Courant culturaliste (USA) > rôle important des années30 à 50. Ce courant a donné 2 prolongements à la définition de TAYLOR :
La culture est définie comme un ensemble d'élèments cohérents (s'imbriquent)
Culture appréhendée comme un patrimoine commun à toute une société, de plus transmissible entre générations.

La culture est perçue comme un lien entre les générations, un "héritage social" selon l'expression de Ralph LINTON(culturaliste).

A. Diversité culturelle et contatcs entre les cultures

L'anthropologie culturelle se constitue (fin XIX ème) autour d'une hypothèse majeure : "Toute société est dotée d'une culture spécifique qui résulte d'une histoire passée et présente".

La notion de culture renvoie à la diversité des moeurs, croyances, comportements de chaque société.

Culture > Cultures
La culture estuniverselle et change selon le temps et l'espace. Par exemple :
la manière de se nourrir
les valeurs familiales ou politiques...
les religions

Conclusion majeure : "Il n'existe pas de critère de classement qui permettrais d'ordonner les différentes cultures en les hiérarchisant!" > Démarche de RELATIVISME CULTUREL (démarche qui n'est pas sans danger).
WEBER prône, lui,la "neutralité axiologique" > le sociologue doit avoir une posture OBJECTIVE.
Cette neutralité qui est souvent adoptée par les sociologues et anthropologues, présente tout de même un risque de dérapage vers un ethnocentrisme inversé! (accepter tout, au nom duquel toutes les cultures se valent. Exemple : accepter des pratiques sociales comme l'excision, l'infanticide, l'esclavage, au nom du faitqu'elles ont un caractère normal pour la société donnée).

Questions des valeurs universelles, en existe-t-ils? (valeurs observables dans toutes sociétés)

Dès le départ, 2 démarches se distinguent chez les anthropologues :
une approche universaliste (France, Angleterre...)
une approche particulariste (Allemagne...)

TAYLOR est au coeur du courant universaliste, pour luitoutes les cultures sont liées entre elles dans un mouvement de progrès culturel. Il tente de mettre en place une échelle des stades d'évolution de la culture, et de prouver la continuité entre la culture la plus primitive jusqu'à la plus avancée.
Son objectif : réfuter les analyses de ceux qui établissent une rupture entre l'homme sauvage d'un côté, et l'homme cultivé et monothéiste de l'autre. Pourlui, il n'existe pas une différence de nature entre primitif et civilisé, mais de degrés d'avancement dans la voie de la culture.
Tous les humains sont des êtres de culture à part entière, et chaque peuple contribue au progrès de la culture.

Franz BOAS va tenter de perser LA différence entre les peuples. Différence (pour lui) d'ordre culturel et non social, et aussi non racial. Il n'existe...
tracking img