Vinci code

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1598 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
« La séduction de la pseudo-vérité »

Le Da Vinci code de Dan Brown (2003)

par Frère Silouane Ponga

Le succès planétaire du Da Vinci code ne laisse personne dans l’indifférence. Ce roman, qui est sans conteste l’un des best seller de ce temps, mérite une attention toute particulière. Car, il suscite curiosité, intérêts de tout genre et même des réflexions de grande envergures, touchantles grandes questions aux frontières du religieux et du culturel. Notre approche sera avant tout analytique et critique. Ce roman qui a, selon nous, perdu sa fonction littéraire d’une narration fictive et non pas réelle a fini par donné l’impression d’un tissus de vérité historique à « consommer » en toute quiétude rationnelle.

La grande interrogation qui a suscité cette étude est desavoir : «Que recèle en réalité ce roman auquel on accorde un crédit de confiance démesuré et qui, à cause même de sa fonction littéraire, ne peut avoir aucune réelle prétention historique ? ». Notre étude à voulu voir où se trouve la tromperie et la malhonnêteté historico-littéraire de Dan Brown. Nous avons qualifié cette entreprise romanesque comme étant une sorte de « séduction de lapseudo-vérité ». Nous aborderons notre exposé en trois parties :

1. Le Da Vinci code, un roman à succès et les raisons du succès d’un roman.
2. Relecture analytique et critique du Da Vinci code de Brown.
3. La séduction d’une pseudo-vérité, ou un autre christianisme revu et interprété par Dan Brown.

1. Le Da Vinci code, un roman à succès et les raisons du succès d’un roman

Vendu aujourd’hui à plusde 20 000 000 d’exemplaires ( avec presque 2 000 000 d’exemplaires en France avec la nouvelle édition de poche), le Da Vinci code (paru en 2003) est sans conteste le plus grand succès littéraire du moment. Comme beaucoup le savent, un film de Ron Howard est en préparation avec des acteurs célèbres et populaires tels que Tom Hanks et Audrey Tautou et, c’est en France que se réalisera laquasi-totalité du film. Mais, par delà le phénomène markéting,, quel est le secret du succès de Dan Brown ? Ce roman est à sa manière un questionnement et une tentative de réponse à la quête de vérité sur le christianisme « authentique » et sur son fondateur : Jésus de Nazareth. N’y aurait-il pas comme deux christianisme, voir deux « Eglises » : un christianisme officiel pour le commun des mortels et unautre, qui serait l’authentique et qui serait celui de quelques illuminati (initiés). Dan Brown ose pour sa part dénoncer publiquement, l’inavoué de l’inconscient collectif, à savoir que l’Eglise catholique romaine cache un « secret » qu’il serait périlleux de mettre au grand jour, sous peine de se voir condamner à mort comme on le voit dès le début de son intrigue, lorsque un membre de l’Opus Dei (lemoine albinos) assassine Jacques Saunière – célèbre conservateur et chef du musée du Louvre – qui était l’un des denier à posséder ce secret sur la véritable identité de la personne du Christ et sur les origines cachés du christianisme.

Son approche, volontairement choquante et provocatrice, est celle de susciter de la curiosité chez quiconque veut pouvoir réagir face à l’apparente toutepuissance du christianisme. On retrouve le même procédé dans le film de Martin Scorsese : La dernière tentation du Christ, qui développait déjà un des thèmes majeurs du roman de Dan Brown, à savoir la vie amoureuse et les noces secrètes de Jésus et de Marie Madeleine. On retrouve le même procédé dans le film de John Turteltaub : Benjamin Gates et le trésor des Templiers, avec Nicolas Cage(décembre 2004), qui serait la démonstration que l’Eglise catholique cache le plus grand trésor du monde dans les catacombes d’une église aux Etats Unis. Il est presque inutile de rappeler que, la culture actuelle est la culture de la puissance des média et surtout de l’image. N’ayant plus de référence objectivante de la vérité – de type métaphysique ou religieuse – valable pour tous, seul le monde...
tracking img