L'ignorance est elle un mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu'est-ce que l'ignorance ? On l'associe très fréquemment à une absence de savoir; suivant cette logique, on peut alors aisément affirmer que le savoir est une absence d'ignorance. C'est là, vouloir définir bien hâtivement ces termes qui sont, tout comme le Bien et le Mal, intrinsèquement liés et absolument indissociables. Tout d'abord, considérons le savoir. Par ce terme, savoir, on peutentendre science. Mais la science elle-même ne crée-t-elle pas indéfiniment de nouveaux questionnements, au fur et à mesure qu'elle avance des réponses ? Ainsi, quand la science met fin à une ignorance, aussitôt d'autres ignorances apparaissent. Dans ce cas, la science, loin d'être une absence d'ignorance, en est plutôt un générateur, comme la quête infinie d'un savoir dont les lacunes irontgrandissantes tandis que l'homme tentera avec peine de les combler.
Si, par le terme savoir, l'on entend sagesse, demandons-nous ce qu'est la sagesse ? Baltasar Gracian Y Morales disait : "La réflexion personnelle est l'école de la sagesse.". Ainsi donc, la sagesse découle d'une réflexion, et donc, de l'acquisition d'une science. Bien que la nature de la science détenue par le savant et celle de la sciencedétenue par le sage diffèrent en plusieurs points, elles n'en restent pas moins des sciences, celles-là mêmes qui ne sont qu'un pont entre ignorance et ignorance.
L'ignorance n'est donc pas une absence de savoir, mais justement son opposé symbiotique. Le savant et le sage sont tous deux ignorants, ainsi que l'ignorant est lui-même sage.

L'ignorance est la nature même de l'hommeL'ignorance est la nature même de l'homme. Dans la définition qu'on lui donne, l'homme ne peut qu'être ignorant; s'il ne l'était pas, son savoir serait absolu et serait équivalent, donc, au savoir divin. Ainsi, ce qui fait qu'un homme est un homme est, par définition, son ignorance. Cependant, on peut établir deux sortes d'ignorance : l'ignorance consciente, celle du sage et du savant, et l'ignoranceignorée, celle de l'ignorant. Dans ses Essais, Montaigne distinguait déjà ces deux ignorances : "L'ignorance qui se sait, qui se juge et qui se condamne, ce n'est pas une entière ignorance : pour l'être, il faut qu'elle s'ignore soi-même." ; à l'instar de Montaigne, Victor Hugo disait du savant qu'il "sait qu'il ignore". Le sage et le savant, par leurs réflexions, tentent de trouver une réponse à leursquestionnements; de combler leur ignorance. C'est donc qu'ils désirent y mettre fin. Or, ce désir ne peut être assouvi; de cela, nous pouvons en déduire que le sage et le savant sont des êtres qui n'aboutiront jamais à une complète réalisation d'eux-mêmes. L'ignorant, lui, ignore qu'il ignore; le savoir ne sera donc jamais l'objet de son désir, du moins tant qu'il ne prend pas conscience de sonignorance, ce qui n'aura pas lieu sans intervention extérieure.

L'ignorance est le moteur de l'humanité

L'ignorance est le moteur de l'humanité dans le sens où l'homme ne vit que parce qu'il méconnaît le futur. S'il connaissait à l'avance le déroulement de sa vie, l'homme ne serait alors plus curieux de la vivre, car ce qui pousse l'homme à vivre est bien la méconnaissance de cette vie. C'esten ce sens que Bossuet dit : "Nous nous plaignons de notre ignorance, mais c'est elle qui fait presque tout le bien du monde : ne prévoir pas, fait que nous nous engageons". L'homme bâtit son existence sur un hasard absolu, et c'est exactement cela qui le rend maître de ses mouvements et libre de son avenir. Dire que l'ignorance est le moteur de l'humanité, c'est rejoindre la pensée Sartriennedans son refus d'un destin tout tracé pour chaque existence. "Tout ce qui m'arrive est mien" (L'Être et le Néant) ; chacun de mes actes étant à ma hauteur, c'est-à-dire à la hauteur d'un homme, il ne peut être qu'humain. L'idée de l'existence d'un destin implique une intervention extérieure que l'homme nomme intervention divine; or le divin ne saurait, pour donner à l'homme des actes à sa hauteur,...
tracking img