Commentaire Article 1142 Code Civil dissertations et fiches de lecture

  • commentaire d'arrêt du 16 janvier 2007

     Commentaire d’arrêt de la première chambre civile de la Cour de cassation du 16 janvier 2007 : L’obligation contractuelle de « ne pas faire » peut-elle faire l’objet d’une exécution forcée par les juges du fonds ? Aux termes de l’article 1142 du code civil : « Toute obligation de faire ou de ne pas faire se résout en dommages et intérêt en cas d’inexécution de la part du débiteur ». Ainsi, c’est par l’inexécution d’une obligation de ne pas faire que la sanction va se faire en dommages...

    1751  Mots | 8  Pages

  • Commentaire d arret

    COMMENTAIRE D’ARRET Cour de cassation, Chambre. Mixte, 26 Mai 2006 Cet arrêt de la chambre Mixte de la Cour de cassation vient de remettre en cause le refus traditionnel de la haute juridiction de substituer le bénéficiaire d’un pacte de préférence au tiers acquéreur du bien réservé, en cas de violation du pacte en question. C’est la première fois que la Cour de cassation admet qu’au-delà des sanctions déjà reconnues du pacte de préférence, sa violation peut aboutir en vertu des certaines conditions...

    1854  Mots | 8  Pages

  • Commentaire civ 1, 16 janvier 2007

    Commentaire de l’arrêt : Civ 1, 16 Janvier 2007 L’article 1142 du code civil dispose que « toute obligation de faire ou de ne pas faire se résout en dommages et intérêt en cas d’inexécution de la part du débiteur ». L’article 1145 vient confirmer que « si l’obligation est de ne pas faire, celui qui y contrevient doit des dommages et intérêts par le seul fait de la contravention. La sanction de l’inexécution d’une obligation de ne pas faire semble donc indéniablement être le versement de dommages...

    2484  Mots | 10  Pages

  • I. les garanties d’execution de l’obligation (civile)

    GARANTIES D’EXECUTION DE L’OBLIGATION (CIVILE) LA THEORIE DU PATRIMOINE L’effet essentiel de l’obligation civile est d’engendrer au bénéfice du créancier un droit à l’exécution soit spontanée du débiteur soit forcée en présence d’un débiteur de mauvaise foi. Le créancier de l’obligation peut déclencher ce pouvoir d’exécution. L’Etat met à la disposition du créancier un jeu de moyens, de techniques juridiques qui garantissent l’exécution des obligations civiles. Le droit positif français offre au...

    1485  Mots | 6  Pages

  • Commentaire : chambre mixte de la cour de cassation du 26/5/06

    Commentaire : chambre mixte de la cour de cassation du 26/5/06 Un acte de donation-partage contenant un pacte de préférence est dressé. Un bien est alors attribué à l’héritière A, une parcelle dépendant de ce bien a été transmise à l’héritier B qui l’a vendu à une SCI par acte de notaire. L’héritière C assigne donc en demande de sa substitution dans les droits de l’acquéreur ainsi que des dommages et intérêts. La cour d’appel de Papeete rend un arrêt en date du 13 février 2003 qui déboute...

    1763  Mots | 8  Pages

  • Commentaire arrêt civ 3ème 15 décembre 1993

    Droit des contrats spéciaux La préparation de la vente Commentaire de l’arrêt rendu par la troisième chambre civile de la Cour de cassation le 15 décembre 1993. Selon la formule de Jhering, « le droit n'est-il pas fait pour se réaliser et les engagements pour être exécutés ? ». C’est dans le sillage de cette vaste interrogation que la Cour de cassation, à l’origine d’une jurisprudence favorable à l’exécution forcée de la promesse unilatérale de vente, a exprimé son souhait d’adopter une position...

    2890  Mots | 12  Pages

  • 3Ème chambre civile de la cour de cassation du 11 mai 2011

    Commentaire d’arrêt : 3ème Chambre civile de la Cour de Cassation du 11 mai 2011 La rétractation d’une promesse de vente avant la levée d’option du bénéficiaire est souvent problématique, car elle pose le problème de savoir si la promesse unilatérale vaut contrat, et si le promettant doit ou non exécuter son obligation. En l’espèce, deux époux ont acquis l’usufruit d’un immeuble. Leur fils, qui possédait la nue-propriété de l’immeuble a consenti par acte authentique du 13 avril...

    1733  Mots | 7  Pages

  • Commentaire d'arrêt chambre commerciale cour de cassation 13 septembre 2011

    DROIT CIVIL DES OBLIGATIONS Commentaire de l’arrêt du 13 septembre 2011 de la Chambre commerciale de la Cour de cassation La promesse unilatérale de vente est une convention par laquelle un individu, le promettant, s’engage, pendant un certain délai, à vendre le bien au bénéficiaire de la promesse à des conditions définies. Cette promesse unilatérale de vente fait alors naître des obligations d’une part, du côté du promettant et d’autre part, du côté du bénéficiaire. En effet, le promettant...

    3074  Mots | 13  Pages

  • Commentaire de l’arrêt de la chambre mixte du 26 mai 2006

    Contrats spéciaux. Commentaire de l’arrêt de la chambre mixte du 26 mai 2006 Le fondement implicite de la substitution Les mouvements afférents au pacte de préférence La fraude : cause et condition de la substitution La substitution : un choix qui manque de conviction Des justifications à l'épreuve du droit (les défauts du raisonnement) Un résultat qui reste insatisfaisant Résumé du commentaire d'arrêt Divers sujets opposent une partie de la doctrine à la Cour de cassation, et c’est parfois...

    630  Mots | 3  Pages

  • Commentaire comparé : arrêt 15 décembre 1993 et arrêt 26 mai 2006 rendu par la Cour de cassation

    Mike Halbwachs Le 4/11/13 TD Séance 4 : La formation du contrat Commentaire comparé (arrêt 15 décembre 1993 et arrêt 26 mai 2006 rendu par la Cour de cassation) : Les professeurs Delebecque et Mazeaud définissent le pacte de préférence comme « un contrat par lequel le promettant consent au bénéficiaire une priorité quant à la conclusion d’un contrat futur, une fois que ces éléments essentiels auront été déterminés ». De là, deux caractéristiques de ce pacte ont été dégagées :...

    3119  Mots | 13  Pages

  • Arrêt de la 3ème chambre civile de la Cour de cassation du 11 mai 2011

    01/11/2012 Droit Civil des obligations L’échange des consentements : (II) Les avant-contrats Commentaire d’arrêt : Arrêt de la 3ème chambre civile de la Cour de cassation du 11 mai 2011  La promesse unilatérale de vente se définit comme « un contrat par lequel une personne (le promettant s'engage à vendre un bien déterminé à des conditions déterminées, notamment le prix, à un autre...

    2091  Mots | 9  Pages

  • Commentaire d'arrêt, chambre mixte 26 mai 2006

    Commentaire d’Arrêt Chambre Mixte, 26 mai 2006 Introduction L’arrêt du 26 mai 2006 rendu par la Chambre mixte de la Cour de cassation porte sur la nature de la sanction applicable à un pacte de préférence. On peut ainsi résumer les faits en disant qu’un acte de donation-partage du 18 Décembre 1957, contenant un pacte de préférence en faveur de Mme X, lui attribuait un bien immobilier situé à Haapiti. Une partie de ce bien a été transmise par un acte de donation-partage du 7 Août 1985 à M...

    1624  Mots | 7  Pages

  • Commentaire mixte 26 mai 2006

    ------------------------------------------------- TD DE DROIT CIVIL N°2 : LA FORMATION DU CONTRAT Commentaire d’arrêt Mixte, 26 mai 2006 Les contrats sont des accords passés entre une ou plusieurs personnes et destinés à créer des effets de droit. Ainsi, puisqu’ils rythment le quotidien de chaque individu, leur formation est, de manière générale, très simple : c’est une offre, suivie d’une acceptation. Il se peut cependant que la formation du contrat soit plus complexe, entraînant ainsi...

    2383  Mots | 10  Pages

  • Commentaire 26 mai 2006 chambre mixte

    était Mme Y. Mme Y. a demandé en 1992 sa substitution dans les droits de l’acquéreur et le paiement de dommages intérêts pour violation du pacte de préférence stipulé dans l’acte du 18 décembre 1957. Le litige a été porté jusqu’à la 1ère chambre civile de la Cour de cassation, qui, le 25 mai 2005, a renvoyé les pourvois devant une chambre mixte, suite aux griefs faits par Mme Y. à l’arrêt de la Cour d’appel de Papeete le 13 février 2003. Les consorts Y. font grief à l’arrêt d’avoir rejeté la demande...

    1839  Mots | 8  Pages

  • Droit civil Les obligations Commentaire d'arrêt Droit de préférence

    Commentaire d’arrêt Cass. ch. mixte, 26 mai 2006 La sanction de la violation du pacte de préférence est à l’origine d’une abondante réflexion théorique; la jurisprudence, toute aussi abondante en la matière, a récemment évolué à l’occasion de cet arrêt de la chambre mixte de la cour de cassation en date du 26 mai 2006. En effet, le propriétaire d’un bien immobilier tenu par un pacte de préférence est obligé par ce dernier, si jamais il entend vendre son bien, à adresser en priorité son offre...

    2996  Mots | 12  Pages

  • Commentaire arrêt 15 décembre 1993

    Commentaire arrêt 15 décembre 1993 Les ventes d’objets de valeur importante, les immeubles, les meubles de grande valeur comme un fonds de commerce, sont très fréquemment précédées de contrat les préparant, pacte de préférence ou bien promesse de vente comme il s’agit dans l’arrêt présent. L’arrêt rendu par la 3ème chambre civile de la cour de cassation, illustre la possibilité de rétracter une promesse unilatérale...

    2118  Mots | 9  Pages

  • Commentaire de l’arrêt de la troisième chambre civile de la Cour de cassation du 15 décembre 1993

    Commentaire de l’arrêt de la troisième chambre civile de la Cour de cassation du 15 décembre 1993 « Malgré les restrictions considérablement accrues, l’autonomie de la volonté n’en conserve pas moins, même aujourd’hui valeur de prince ». C’est par ces paroles que Jean Carbonnier va mettre en avant, l’importance de la rencontre des volontés en matière de convention. C’est ce dont il va être question dans un arrêt du 15 décembre 1993 de la troisième chambre civile de la Cour de Cassation en matière...

    2184  Mots | 9  Pages

  • Civil

    Td civil, séance 3 Le pacte de préférence Commentaire d’arrêt : Cass.ch. mixte, 26 mai 2006 Un pacte de préférence se définit comme un avant-contrat par lequel « le propriétaire d’une chose s’engage envers une personne à ne pas vendre à un tiers sans lui avoir préalablement offert d’acheter ». Le bénéficiaire du pacte à donc une priorité lorsque le propriétaire décide de vendre le bien. Le tribunal a rendu un jugement en 1re instance. Le bénéficiaire du pacte, demandeur en 1992, invoque...

    3320  Mots | 14  Pages

  • Commentaire 28 octobre 2010

    Senet Julien Commentaire de l'arrêt de ma première chambre civile du 28 octobre 2010. L'adage « qui vend le pot dit le mot » ( Loisel )  est considéré comme l'une des justifications de l'obligation d'information et de conseil. Ce qui démontre que cette obligation est ancienne. Elle est d'ailleurs le sujet de l'arrêt rendu par la première chambre civile de la Cour de cassation le 28 octobre 2010. en l'espèce, un consommateur a acheté à une société du carrelage en terre cuite qu'il a posé...

    1931  Mots | 8  Pages

  • Commentaire 1342 avant projet Catala

    Commentaire de l’article 1342 de l’avant-projet de réforme du droit des obligations et du droit de la prescription. Selon G. Durry "un puissant courant doctrinal à mis l'accent sur la nécessité de soumettre à un même régime, celui de la responsabilité contractuelle, tous ceux qui n'ont souffert d'un dommage que parce qu'ils avaient un lien avec le contrat initial" . L'avant-projet Catala s'intéresse globalement au code civil de 1804, en se penchant plus particulièrement sur les règles applicables...

    2093  Mots | 9  Pages

  • Commentaire d'arrêt théâtre marigny

    Droit des obligations Commentaire d’arrêt ------------------------------------------------- Soc., 3 mai 2012 En droit français, le principe de la force obligatoire du contrat consacré par l’article 1134 du Code civil implique que les contrats tiennent lieu de loi aux parties contractantes qui ne peuvent y déroger que dans certaines conditions définies par la loi ou la jurisprudence. Dans cette même logique, l’article 1165 du Code civil consacre le principe de l’effet relatif du contrat. Ce...

    3887  Mots | 16  Pages

  • Commentaire d’arrêt : cass.civ.3., 25 mars 2009

    Commentaire d’arrêt : Cass.civ.3.,25 mars 2009 Le régime juridique de l’offre et de l’acceptation résulte d’une longue construction jurisprudentielle, notamment concernant la validité de la rétractation de la promesse unilatérale de vente du promettant. En voici un exemple dans un arrêt de la troisième chambre civile de la Cour de cassation en date du 25 mars 2009. Le 23 août 2004, des époux ont consenti à la SAFER une promesse unilatérale de vente de diverses parcelles de terre...

    1919  Mots | 8  Pages

  • Commentaire 25 mai 1870

    de donner. L'étymologie du mot obligation atteste de la définition : "ob" = en vue de et "ligare" (vb) = lier. La particularité de cette obligation est qu'elle peut faire l'objet d'une sanction étatique. Cette sanction différencie l'obligation civile des devoirs de bienséance, de morale, de religion. Lien de droit qui a pour conséquence une obligation de faire, de ne pas faire, de donner. *obligation de donner = consiste à transférer la propriété d'un bien (ex vente). *obligation de faire...

    16107  Mots | 65  Pages

  • Commentaire d'arrêt 15/12/93 civ. 3

    Les avants contrats Commentaire d’arrêt du 15/12/1993 : La promesse unilatérale de vente est un contrat par lequel le promettant s’engage à vendre si le bénéficiaire le lui demande. Le 15/12/1993, la 3ème chambre civile de la Cour de cassation a dû préciser des points sur la situation juridique de celle-ci. D’après Mr Ducan, « rares sont les arrêts de la Cour de cassation qui auront fait couler autant d’encre ». En l’espèce, Mme Y avait consenti une promesse de vente sur un immeuble aux...

    2088  Mots | 9  Pages

  • Commentaire d'arret cour de cassation 26 mai 2006

    Sujet: Arrêt de la Cour de Cassation réunie en chambre mixte du 26 mai 2006 Selon l’article 1142 du code civil, « toute obligation de faire ou de ne pas faire se résout en dommages et intérêts en cas d’inexécution de la part du débiteur ». Le pacte de préférence appartient à la catégorie des avant-contrats, il est soumis au même régime juridique que les contrats. La vente d’un bien est souvent précédé d’un avant-contrat par lequel le futur vendeur ou le futur acquéreur veulent manifester leur...

    3770  Mots | 16  Pages

  • Commentaire d' arret cass soc 14 juin 1972

    Relations collectives du travail Commentaire d' arrêt séance n°8 Dans le cadre de leur mission, les représentants du personnel peuvent souvent être amenés à entrer en conflit avec l'employeur. C'est pourquoi une protection spéciale leur a été accordé. En effet, outre les conditions classiques de licenciement, l'employeur doit avoir obtenu l'autorisation de l'inspecteur du travail pour licencier un représentant du personnel. Cependant, la réintégration étant une obligation de faire , insusceptible...

    2194  Mots | 9  Pages

  • commentaire de l'arrêt de la troisième chambre civile de la cour de cassation du 25 mars 2009

            Sujet: commentaire de l'arrêt de la troisième chambre civile de la cour de cassation du 25 mars 2009     Depuis l’arrêt de la chambre mixte de la Cour de cassation du 26 mai 2006, il est possible pour le bénéficiaire d’un pacte de préférence de se substituer à l’acquéreur si celui-ci est de mauvaise foi. Néanmoins, il reste une question quant au moment de l’appréciation de la mauvaise foi. Par un arrêt de cassation du 25 mars 2009, la troisième chambre civile de la Cour de Cassation...

    4065  Mots | 17  Pages

  • Commentaire cass. 3ème civ. 11 mai 2011

    Nous étudions un arrêt rendu par la 3ème chambre civile de la Cour de cassation le 11 mai 2011 relatif à l’exécution forcée de la promesse unilatérale de vente en cas de rétractation du promettant avant la levée de l’option par le bénéficiaire. Le principe de la force obligatoire du contrat est posé par l’article 1134 alinéa 1er du code civil : « Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites » : le contrat est unilatéralement irrévocable dans la mesure où aucune...

    2161  Mots | 9  Pages

  • Cours de droit civil

    obligation naturelle est envisagée par le code civil art 1235(lire) : « tout paiement suppose une dette ;(…)ce qui a été payé sans être du est sujet à répétition (=restitution) ». Puis toujours à l’art. 1235 « la répétition n’est pas admise à l’égard des obligations naturelles qui on été volontairement acquittées », pour que cet alinéa 2 est un sens, il faut comprendre que ce qui est payé dans le cadre d’une obligation naturelle n’est pas une obligation civil, ce n’est pas une dette au sens de l’alinéa...

    30619  Mots | 123  Pages

  • 3E chambre civile, cour de cassation, 15 décembre 1993

    Si tout contrat se forme par une offre suivie d’une acceptation, la pratique met à jour des réalités plus complexes tel qu’en matière de promesse unilatérale de vente. D’ailleurs, l’arrêt de la 3e Chambre civile de la Cour de cassation en date du 15 décembre 1993 illustre bien cette complexité. En l’espèce, le 22 mai 1987, une promettante consent une promesse unilatérale de vente d'un immeuble aux consorts. Cet engagement était valable jusqu'au 1er septembre 1987. Mais celle-ci notifie aux consorts...

    935  Mots | 4  Pages

  • Commentaire arrêt 26 mai 2006

    mixte de la cour de cassation composée des première et troisième chambres civiles, de la chambre commerciale, financière et économique et de la chambre sociale, ayant pour thème principal la sanction du pacte de préférence. En l’espèce, un acte de donation-partage d’un bien immobilier effectué en 1957 contient un pacte de préférence. L’un des copartageant, détenant une parcelle de ce bien le vend en 1985 à une société civile immobilière, sans faire valoir le pacte de préférence, c’est-à-dire sans...

    1371  Mots | 6  Pages

  • td de civil L2 1er semestre

    DROIT CIVIL- TD- Séance n°1 : Généralité Question de cours de la prof interro séance 6 et séance 10 2idées par sous parties et référence a l’arrêt a chaque début de sous partie calé un maximum de connaissance tt en évitant la dissertation. Régime assez libéral l’obligation n’a de fondement que si elle a été consentie. Source d’obligation : la loi source étatique, ensuite source conventionnelle contrat : accord de volonté entre deux parties (une partie s’engage a avoir un certain comportement...

    7141  Mots | 29  Pages

  • commentaire d'arrêt

    attributaires des autres lots de la propriété. Plus de vingt après, la propriétaire du lot, procède à son tour à une donation-partage sur ce même lot immobilier rappelant le pacte, et le nouvel attributaire vend peu de temps après le bien à une société civile immobilière, cette dernière étant exclue au bénéfice du pacte. Mais un bénéficiaire du pacte décide d’assigner en jugement le vendeur, la SCI et le notaire afin d’être substituée dans les droits de la SCI. Les juges du fond le lui refusent, il forme...

    1474  Mots | 6  Pages

  • Commentaire de l’arrêt rendu par la chambre mixte de la Cour de cassation le 26 mai 2006

    Commentaire de l’arrêt rendu par la chambre mixte de la Cour de cassation le 26 mai 2006 Dans son ouvrage Droit civil: Les contrats spéciaux civils et commerciaux, Alain Bénabent, Professeur agrégé des Facultés de droit, définit le pacte de préférence comme «l’engagement de réserver la préférence au bénéficiaire si l’on décide de vendre ou d’acheter, et de lui faire donc en priorité une proposition dans ce sens avant de s’adresser ailleurs». Il peut cependant arriver que le promettant aille...

    3016  Mots | 13  Pages

  • TD droit civil

    TD droit civil Lundi 28 septembre L’obligation est le lien de droit qui uni, non pas une personne et une chose comme le droit de propriété, mais deux personnes. Lien de droit entre deux personnes en vertu duquel l’une d’elle, le créancier, peut exiger de l’autre (le débiteur) une prestation ou une abstention. L’obligation est donc envisagée comme un lien. L’obligation juridique donne prise à la contrainte étatique. Si le débiteur ne volontaire son obligation il peut y être contraint par la force...

    7045  Mots | 14  Pages

  • Commentaire de l'arrêt e la 3ème chambre civile de la cour de cassation du 11 mai 2011

    Arrêt de la 3ème chambre civile de la Cour de cassation du 11 mai 2011 : La promesse unilatérale de vente se définit comme « un contrat par lequel une personne (le promettant s' engage à vendre un bien déterminé à des conditions déterminées , notamment le prix, à un autre ( le bénéficiaire) qui dispose d' un droit d' option consistant à acheter (en levant l' option) ou non (en laissant passer le délai convenu) ». Cet avant contrat permet la préparation d' un contrat futur pendant un certain délai...

    2103  Mots | 9  Pages

  • Plan détaillé : pacte de préférence (commentaire croisé"26 octobre 1982", "30 avril 1997")

    seule la jurisprudence et donc le juge aura eu l’occasion d’encadrer. L’un des précisions apportées par le juge concerne, dans l’une des espèces, la double condition à la nullité du pacte de préférence. En effet le 26 octobre 1982, la 3ème chambre civile de la cour de cassation rend un arrêt précisant cela. En l’espèce, M. Michel B… a donné à bail divers locaux compris dans un immeuble aux époux Z… avec un droit de préférence au cas de vente des locaux concernés. Cependant M. Michel B… vend...

    1436  Mots | 6  Pages

  • Droit Civil Introduction Générale

    dans le patrimoine du créancier, négative dans celui du débiteur). Il faut savoir qu’au sens de la convention européenne des droits de l’homme, article 1 du premier protocole additionnelle les créances sont considérés comme des biens et elles sont protégées au titre du droit de propriété. Le pouvoir de contrainte : Pour qu’il y est une obligation civile, il faut forcément que le créancier dispose d’un pouvoir de contrainte étatique, public pour recouvrir sa créance. Qu’est ce que le pouvoir de...

    2457  Mots | 7  Pages

  • Commentaire d’arrêt cass. civ. 3e, 9 mai 2007, nº 06-12474

    constater l’impossibilité d’exécution en nature (II). I) La cassation sur le fondement de l’article 1143 La cassation sur le fondement de l’article 1143 permet de justifier la nature contractuelle du cahier des charges (A). En même temps, c’est cet article qui s’imposera devant les mesures d’opposition à la réparation en nature qui avaient été mis en place par le juge de fond (B). A) La justification de la nature contractuelle du cahier des charges La nature contractuelle du cahier des charges justifie...

    1948  Mots | 8  Pages

  • Commentaire d'arrêt cassation 15 décembre 1993

    Un vieux principe protecteur de la personne Nemo praecise potest cogi ad factum « nul ne peut être contrait à faire quelque chose » est repris par l’article 1142 du code civil. Article au cœur de la décision rendue par la cour de cassation dans un arrêt du 15 décembre 1993. Les promesses de contrat font partie de la phase d’avant contrat. La promesse unilatérale de vente est un contrat par lequel une personne s’engage à vendre un bien déterminé à des conditions déterminées, notamment de prix,...

    1868  Mots | 8  Pages

  • TD Civil 4

    remboursement des mensualités. Les époux DELAVEINE sont contraints de payer 400 € par mois pour leur installation, alors que cette dépense n’était pas prévue. Ils vous demandent de faire annuler la vente. Quid juris ? ARRETS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du mardi 24 mars 1987 N° de pourvoi: 85-15736 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Sur le moyen unique, pris en ses deux branches : Attendu que, selon les juges du fond, Jean, André Vincent, depuis lors décédé, a vendu...

    3443  Mots | 9  Pages

  • Cour de droit civil l3

    DROIT CIVIL – INTRODUCTION Le terme de contrats spéciaux est un terme qui désigne traditionnellement le droit spécial du contrat et qui comporte une part d’ambigüité qu’il faut tout de suite dissiper. En effet cette expression pourrait, prise dans certains sens, évoquer l’idée d’une série de contrats particuliers qui dérogeraient au droit commun du contrat, or il n’en est rien. Vendre, louer, prêter, construire, ou bien encore, représenter, transporter, transiger sont des opérations contractuelles...

    72580  Mots | 291  Pages

  • Commentaire 11 mai 2011 3 eme civ

    A-Les contrats préparatoires Ils sont nés de la pratique contractuelle, on trouve les promesses de contrat, on trouve aussi le pacte de préférence qui est ignoré par le code civil, on peut trouver les contrats cadres surtout dans le domaine de la distribution, ignoré dans le code civil. 1-Les promesses de vente ou d’achat Le code civil a pratiquement ignoré les promesses de contrat, ces promesses sont nées de la pratique, elles sont très utilisées en matière de vente, en matière de vente on va trouver...

    6402  Mots | 26  Pages

  • Droit Civil Td

     Droit civil : contrat spéciaux La qualification : détermine un régime juridique, lire le chapitre 1 sur la technique de cassation résumer les idées essentielles, le juge a un but et v tenter de le rechercher dimension politiques, SCEANCE 1 Doc 1 : Civ.1ère, 3 juillet 2001, n° 99-12.859 Faits : En l'espèce, le propriétaire d'un cheval, confie son animal moyennant rémunération à un entraîneur. Au terme du contrat, ce dernier avait l'obligation d’entraîner l'animal, de l'héberger et de...

    8557  Mots | 20  Pages

  • Fiche Droit Civil

    Fiches Droit Civil - Semestre 3 Chapitre I - L’obligation Il y’a trois types d’obligations : celle morale, naturelle, et nous étudierons celle juridique. L’obligation en droit est un rapport juridique entre deux personnes. Il y’a un créancier qui peut exiger d’une autre personne que l’on appelle le débiteur. Le créancier a un droit de créance : le droit d’exiger l’exécution d’une prestation. Le débiteur a donc une dette face au créancier. I - Définition et présentation a) La diversité...

    2063  Mots | 9  Pages

  • Commentaire d'arret contrat spéciaux

    Commentaire d’arrêt Nous sommes en présence d’un arrêt de la troisième chambre civil du 11 mai 2011 relatif à la promesse de vente. Monsieur Paul nue propriétaire d’un immeuble a consenti une promesse unilatérale de vente de cet immeuble a monsieur y, avec pour condition que cela se fasse 4 mois après la connaissance du décès de l’usufruitière par lettre recommandée. Avant la levée de l’option par monsieur y, dans les conditions requises par la promesse de vente, madame z, femme du défunt monsieur...

    1100  Mots | 5  Pages

  • Contrats civils et commerciaux

    Contrats civils et commerciaux Exam : Avec TD, deux sujets au choix, un commentaire d’arrêt et une dissertation ou un commentaire de texte. Choix entre commentaire d’arrêt et dissertation : importance accordée à la forme, le style L’objectif est de voir comment on utilise nos connaissances. Le commentaire d’arrêt est un commentaire de texte, dire régulièrement « en l’espèce », pas de paraphrase. En master donner un point de vue dans la dissertation Introduction : I - Le droit des contrats...

    38902  Mots | 156  Pages

  • La liberté contractuelle en droit civil

    liberté de déterminer l'équilibre du contrat, liberté d'aménager les suites du contrat, liberté de mettre fin au contrat... si certains avaient pu considérer que cette liberté était absolue, elle connaît néanmoins des tempéraments. D'ailleurs, le code civil pose l'idée que le contrat pose des obstacles à la liberté contractuelle (ordre public et bonnes moeurs) + 1134 (la liberté contractuelle ne produit d'effet que si le contrat a été fait dans les règles posées par la loi). On peut appréhender...

    7180  Mots | 29  Pages

  • Droit civil

    TD : 3 prises de copies pendant les 9 séances Droit civil Droit spécial des contrats : Ensemble des règles qui soit s’ajoutent soit dérobent au droit commun et que le législateur a édicter afin d’adapter le droit des contrats. Le droit commun ne s’efface qu’en présence du droit spécial. Question centrale: celle de la qualification. C’est le travail du juriste qui consiste à faire rentrer une situation de fait dans une règle de droit. La qualification : face à un contrat on doit le qualifier...

    40758  Mots | 66  Pages

  • Droit civil definitions

    la loi elle même. On parle alors d'insécurité juridique pck dans sécurité juridique il y a la prévisibilité des solutions. IL existe quand même des cas où la régle de droit invite le juge à statuer en équité exemples: _ article 1376 du Code civil; article 1135 du Code civil. Il existe des situations ou les parties se mettent d'accord pour que le juge tranche l'affaire en équité. Le juge tranche alors en tant « amiable compositeur » La répétition de l'indu: Provient du droit romain car...

    997  Mots | 4  Pages

  • Cours droit civil licence 1 complet

    DROIT CIVIL INTRODUCTION 1. La notion de personne en droit La personne en droit def : En droit, la personne n’a pas le sens qu’à ce mot en générale. En droit la personne est un être qui à la personnalité juridique. C’était d’ailleurs la conception retenu parle droit Romain puis par le code Napoléon (code civil dans sa version originale 1804). La personne n’y est donc pas regardé corps et âme mais abstraitement d’une manière purement juridique. Au sens juridique du terme, les personnes sont...

    22821  Mots | 92  Pages

  • Commentaire détaillé, ch. mixte 26 mai 2006

    bénéficiaires tendant à obtenir une substitution dans les droits de la société. Ces derniers se pourvoient alors en cassation. Les demandeurs au pourvoi estiment que l’obligation de faire se résout en dommages et intérêts au sens de l’article 1142 du Code civil. Ensuite, ils estiment qu’un pacte de préférence s’analyse en l’octroie d’un droit de préemption et donc en une obligation de donner dont la violation doit entrainer l’inefficacité de la vente conclue avec le tiers et en la substitution d’un...

    1206  Mots | 5  Pages

  • Commentaire d'arrdt

    à un autre ( le bénéficiaire) qui dispose d' un droit d' option consistant à acheter (en levant l' option) ou non (en laissant passer le délai convenu) ». Ainsi, le 11 mai 2011, la cour de cassation, dans une décision prise en sa 3ème chambre civile, va se pencher sur un affaire ayant trait au domaine de la promesse unilatérale de vente. En l’espèce, un immeuble est divisé entre deux usufruitiers et un nu-propriétaire. Ce dernier décide de vendre l’immeuble, une promesse de vente est conclue...

    1560  Mots | 7  Pages

  • Cours civil

    Droit des Contrats Spéciaux Contratsspeciaux@yahoo.Fr, licence3. Cas pratique/Commentaire d’arrêt, avec ou sans questions. [pic] Introduction 1. L’univers des contrats est en expansion Dans une économie de marché, le contrat constitue un élément de transaction économique. Le phénomène contractuel est d’une très grande vitalité. Cette situation s’accompagne en droit privé, mais le phénomène est comparable en droit public, d’un mouvement de spécialisation des contrats. La vente,...

    72669  Mots | 291  Pages

  • Commentaire 3ème civ 25 mars 2009

    Cour de cassation, 3ème chambre civile, 25 mars 2009 Le pacte de préférence est le moins contraignant des avants contrats. Il a fait l’objet d’une abondante jurisprudence et de nombreuses critiques doctrinales. En l’espèce, le promettant du pacte de préférence a conclu avec un tiers une promesse synallagmatique de vente portant sur un immeuble que le souscripteur s’était vu attribué par un acte de donation partage. Or, un pacte de préférence avait été convenu dans l’acte de donation partage entre...

    1712  Mots | 7  Pages

  • Commentaire arrêt 3 chambre civile 12 sept 2012

    faire régner l'unité d'interprétation du Droit. Cependant, ne pourrait-on pas craindre, à première vue que la Cour ait parfois à arbitrer entre ces deux buts ? Nous allons pouvoir réfléchir à cette question au travers d'un arrêt de la 3ème chambre civile rendu le 25 septembre 2012. Cet arrêt nous explique que, le 26 novembre 1992, Mme X a conclu un acte de donation-partage sur un immeuble avec Mme Z, acte contenant un acte de préférence. Puis, le 30 avril 2003 est signée une promesse synallagmatique...

    2850  Mots | 12  Pages

  • Commentaire 3 novembre 2011

    menta Commentaire d’arrêt : Cassation civile 3, 3 novembre 2011. | Le pacte de préférence est un avant-contrat par lequel une personne, appelée le promettant, s’engage vis à vis d’un bénéficiaire à lui céder prioritairement un bien, dans le cas où elle déciderait de le vendre. Le pacte de préférence ne porte pas nécessairement sur une vente mais peut également porter sur...

    1680  Mots | 7  Pages

  • Cour de cassation, 3° chambre civile 20 décembre 1994

    Arrêt de la 3° chambre civile, de la cour de cassation, du 20 décembre 1994. Usuel en matière immobilière, les compromis de vente sont souvent affectés de modalités particulières dont la nature, la portée et le régime juridique sont à la source d’une abondante jurisprudence. L’arrêt rapporté, rendu le 20 décembre 1994, par la 3° ch civile de la cour de cassation, en constitue une nouvelle et pertinente illustration. En l’espèce, les faits étaient assez simples. Un « compromis » de vente constaté...

    1118  Mots | 5  Pages

  • Code civil

    Squelette du CODE CIVIL Livre III «Des différentes manière dont on acquiert la propriété» Titre III «Des contrats ou des obligations conventionnelles en général» Chap 1 disposition préliminaire: Art.1101-1107 Chap 2 Des conditions essentielles pour la validité des conventions: Art.1108-1133 - Sect I Du consentement Art.1109-1122 Sect II De la capacité des parties contractantes Art.1123-1125-1 Sect III De l’objet et de la matière des contrat Art.1126-1130 Sect IV De la cause Art.1131-1133...

    816  Mots | 3  Pages

  • Commentaire article 1106 avant projet catala

    Le Code civil de 1804 est toujours resté silencieux sur la phase de rencontre des volontés dans une promesse unilatérale de contrat. Il était donc nécessaire de procéder à une codification de celle-ci, ce que propose donc l'avant-projet de réforme du droit des obligations et du droit de la prescription. En effet, en 2003 un avant projet est formé qui met en place une réforme générale du droit des obligations et de la prescription. Il s'agit du projet plus communément appelé «  avant projet Catala »...

    2598  Mots | 11  Pages

tracking img