Analyse contrastive

Pages: 19 (4631 mots) Publié le: 5 janvier 2011
Cours de L’Analyse contrastive du français et du macédonien

Généralités

I . Qu’est-ce que l’analyse contrastive ?

Avant de passer à l’étude approfondie des phénomènes des deux langues concernées, nous allons essayer de délimiter les champs de l’AC dans le cadre de la linguistique.
Dans le cadre de la linguistique on peut distinguer trois dimensions ou trois axes en fonction del’entreprise linguistique, c'est-à-dire, en fonction de l’étude du linguiste en tant que chercheur.
I. Le premier axe concerne l’approche du linguiste.
1. Certains linguistes distinguent deux approches principales. La première
consiste à étudier le langage humain considéré comme un phénomène général. Dans le cadre de cette approche on se sert de langues particulières pour en fournir desexemples. Le résultat de cette étude serait l’esquisse plus ou moins philosophique d’une linguistique générale du langage.
2. La deuxième consiste en une étude d’une langue particulière, l’anglais, le français, le macédonien, dont le but serait de décrire son fonctionnement. L’étude du linguiste serait, dans ce cas,  de nature anthropologique ou, plutôt, philologique.

II. Le deuxième axeconcerne, d’une part, les linguistes qui ont choisi d’étudier une langue « en isolation » et, d’autre part, ceux dont l’ambition et méthodes sont comparatistes. Les premiers tendent à découvrir et à décrire le génie imminent d’une langue particulière. Les secondes, les comparatistes, comme leur nom l’indique, considèrent que si une langue possède des traits individuels, toutes les langues ont destraits communs qui permettent de les comparer et de les classer en vue d’une typologie linguistique.
La typologie en linguistique représente une méthode de classification des langues qui s’appuie sur leurs caractéristiques internes, telles qu’elle se dégagent d’une analyse rigoureuse. La typologie s’oppose aux classifications fondées sur la parente génétique (le français, l’espagnol et leroumain dérivent d’une seule et même langue, le latin, donc appartiennent à la même classe) et à celles qui s’appuient sur des critères extérieurs au langage, tels la proximité géographique (les langues européennes, amérindiennes etc.) ou les degrés d’évolution des sociétés.
L’une des typologies les plus intéressantes est celle de Sapir qui repose sur « la nature des concepts expriméspar la langue ». Elle comprend essentiellement les conceptes « concrets » (exprimes par les mots et les radicaux, ex. : table) et le conceptes « relationnels » (qui établissent les relations entre les concepts concrets, ex. qvec) auxquels s’ajoutent les concepts « de dérivation » qui correspondent aux affixes et se joignent aux concepts concrets pour leur donner une nouvelle signification. Lesconcepts relationnels peuvent eux-mêmes se diviser en «concepts de relations pures» (ex. avec) et « concepts de relation concrète «. Enfin, des critères secondaires comme la nature des combinaisons morphologiques et la forme plus ou moins complexe des unités complètent la liste des critères mis en œuvre. On obtient ainsi quatre grands types de langues.
Grâce à la typologie linguistiqueon a établi un système de classification des langues du monde et c’est ainsi que nous pouvons parler aujourd’hui de langues synthétiques, analytiques, flexionnelles, agglutinatives etc.
Les difficultés auxquelles se heurte la typologie sont liées aux insuffisances des modèles descriptifs, mais cette méthode de classement pourrait être d’une aide précieuse à la méthodologie del’enseignement des langues vivantes lors de la comparaison de la langue étrangère avec la langue maternelle de l’élève.

III. Le troisième axe est, en fait, celui proposée par de Saussure, selon lequel on distingue deux sciences du langage : diachronique et synchronique. Lui-même en explique la différence de la manière suivante : « Tout ce qui est lié au coté statique de notre science est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Linguistique contrastive
  • Linguistique contrastive
  • Grammaire contrastive
  • Linguistique contrastive
  • linguistique contrastive
  • Analyse contrastive de la préposition de en espagnol et en français à partir du conte « la biblioteca de babel » («la...
  • Linguistique contrastive
  • Linguistique contrastive

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !