Analyse contrastive

4631 mots 19 pages
Cours de L’Analyse contrastive du français et du macédonien

Généralités

I . Qu’est-ce que l’analyse contrastive ?

Avant de passer à l’étude approfondie des phénomènes des deux langues concernées, nous allons essayer de délimiter les champs de l’AC dans le cadre de la linguistique. Dans le cadre de la linguistique on peut distinguer trois dimensions ou trois axes en fonction de l’entreprise linguistique, c'est-à-dire, en fonction de l’étude du linguiste en tant que chercheur. I. Le premier axe concerne l’approche du linguiste. 1. Certains linguistes distinguent deux approches principales. La première consiste à étudier le langage humain considéré comme un phénomène général. Dans le cadre de cette approche on se sert de langues particulières pour en fournir des exemples. Le résultat de cette étude serait l’esquisse plus ou moins philosophique d’une linguistique générale du langage. 2. La deuxième consiste en une étude d’une langue particulière, l’anglais, le français, le macédonien, dont le but serait de décrire son fonctionnement. L’étude du linguiste serait, dans ce cas, de nature anthropologique ou, plutôt, philologique.

II. Le deuxième axe concerne, d’une part, les linguistes qui ont choisi d’étudier une langue « en isolation » et, d’autre part, ceux dont l’ambition et méthodes sont comparatistes. Les premiers tendent à découvrir et à décrire le génie imminent d’une langue particulière. Les secondes, les comparatistes, comme leur nom l’indique, considèrent que si une langue possède des traits individuels, toutes les langues ont des traits communs qui permettent de les comparer et de les classer en vue d’une typologie linguistique. La typologie en linguistique représente une méthode de classification des langues qui s’appuie sur leurs caractéristiques internes, telles qu’elle se dégagent d’une analyse rigoureuse. La typologie s’oppose aux classifications fondées sur la parente génétique (le français, l’espagnol et

en relation

  • Analyse contrastive
    1012 mots | 5 pages
  • Analyse contrastive de la préposition de en espagnol et en français à partir du conte « la biblioteca de babel » («la bibliothèque de babel ») de jorge luis borges
    14394 mots | 58 pages
  • Grammaire contrastive
    7863 mots | 32 pages
  • linguistique
    780 mots | 4 pages
  • linguistique contrastive
    1114 mots | 5 pages
  • Linguistique contrastive
    12228 mots | 49 pages
  • Linguistique contrastive selon debyser
    1658 mots | 7 pages
  • traductologie
    4234 mots | 17 pages
  • cognrtig
    4362 mots | 18 pages
  • Centration sur l'apprenant
    1637 mots | 7 pages