Après syrte, libre cour à nous, citoyens potentiels d’une union africaine.

Pages: 5 (1161 mots) Publié le: 27 février 2013
Après SYRTE, libre cour à nous, citoyens potentiels d’une Union Africaine.
L’Afrique court vers une union? C’est l’espoir de tous les africains et de leurs leaders. Dans sa course, le relai du sommet de SYRTE a donné un autre élan. La proposition du libyen visant à donner des prérogatives plus étendues de l’union est légitime. Cependant, ces prérogatives censées centrer le pouvoir militaire etla diplomatie (affaires étrangères) semblent inquiétantes dans le contexte des relations de coopérations internationales des Etats.
Par ailleurs, sur les cinquante trois Etats membres de l’Union, seulement à peine une vingtaine de chefs d’état ont participé aux conclusions. Si ces conclusions ont été un compromis sur la question des prérogatives, l’union sort tout de même grandit : la mise enplace d’une « Autorité africaine » censée coordonner les politiques de défense et les relations internationales. Cette « autorité » est atténuer, et l’union grandit, soulignons le avec le sens que donne le substantif « coordonner ». Prenons bien la mesure du poids des termes. Cela veut dire que le bateau n’est pas sous le commandement d’un colonel mais du guide.
Dans sa traverser en mer, il n’aurapas à prendre des décisions exécutoires. Cela nous rassure dans la mesure où le Guide libyen a tendance à se poser plus comme une autorité qui cherche à s’imposer plus qu’à légitimer ses ambitions de guide. Le colonel a souvent tendances à tirer les pelotons vers cette ambition de l’union sans pour autant prendre les réalités des pays et des regroupements qui ont une diversité de valeurs, etsouvent des valeurs communes historiquement partagées dans des regroupements (exemple à côté de l’ UEMOA-la CEDEAO-), où des valeurs futuristes (exemple de l’ O.C.D.I et volonté de coopération insidieuse avec des leaders religieux et traditionnels?). Ici aussi, le terme « futuriste » prend une importance qu’il faut que le lecteur porte une attention particulière. Les invitations des illustres leaders ausommet et l’auto proclamation de Roi d’Afrique en dit long. (Sujet sensible ? Je passe).
Si le colonel souhaite retrouver, pardon, tenir son bâton de pèlerin et assumer ses ambitions de guide, il a le devoir de construire sa stratégie de l’unification en tissant les toiles à partir des grandes tendances et en respectant les diversités longtemps cultivées dans son projet de l’Union. Sinon on ale risque de voir l’Afrique dans le passé. Cela pour deux raisons : Les partenaires à tous les niveaux de l’Afrique sont diversifiés, et, le colonel semble déjà avoir des partenaires privilégiés, en l’occurrence les invités d’honneur du treizième sommet.
Un leader doit pourtant avoir un regard sur les préoccupations générales et les intérêts particuliers de ses différents pelotons. Les pelotonspeuvent constituer des axes, des secteurs économiques avec chacun ses partenariats internationaux légitimes.
Le mal de l’Afrique se situe dans son intégration économique (marché intérieur décrier au profit de l’extérieur, absence de mise en synergie des potentialités), sociale (rivalités ethnico-religieuses existantes et potentielles) infrastructurelle (absence de route et liaisons ferroviairesinterrégionales-) et structurelle (Absence de politique d’intégration des peuples et des pays, et pire, rejet des regroupements divers existants dans le rapprochement des Etats).
Comment éviter à l’Afrique un bourbier? Le pas emboîté au treizième sommet est déjà bon dans la mesure que le substantif «coordonner » allège le poids de « Autorité » dans la politique de défense et dans la diplomatieinternationale. Et le colonel doit savoir diversifier la diplomatie dans un premier temps au rythme des relations internationales des Etats et des regroupements. Les regroupements futuristes doivent être au service de ses adhérents et non un équipement « sous marin » qui doit s’émerger à un tournant quelconque du processus de l’unification au risque d’être déstabilisateurs des Etats et de l’union....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Union africaine
  • union africain
  • Union libre
  • Union libre
  • Union libre
  • UNION LIBRE
  • Présentation union africaine
  • les enjeux economique de l union africaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !