Cas pratique droit civil

2352 mots 10 pages
L’origine de la famille suppose le couple. C'est-à-dire un homme et une femme : conception classique. L’homme et la femme forme le couple conjugal. Pour créer une famille au sens juridique généralement ce couple va engendrer des descendants. Le couple devient un couple parental. Au sens juridique le mariage c’est l’acte juridique solennel par lequel un homme et une femme établissent une union, union organisée par la loi civile et dont la rupture ne peut être obtenue que dans les conditions définies par cette même loi civile. Les couples mariés sont composés d’un conjoint et d’une conjointe.
L’une des finalités du mariage est de fonder une famille. Les époux, devenus parents, doivent assurer ensemble la responsabilité de leurs enfants, au moins jusqu’à la majorité, sur le plan physique, moral, matériel et éducatif.
Au niveau de la filiation des enfants issus de ce mariage il existe la présomption de paternité : la présomption de paternité signifie qu’il n’est pas nécessaire pour le mari de la mère de faire une démarche spéciale pour établir le lien de filiation avec l’enfant. Le seul fait qu’il soit marié avec la mère établit sa paternité. En effet, l’enfant conçu pendant le mariage a pour père le mari qui ne peut le désavouer que s’il justifie de faits démontrant qu’il ne peut en être le père.
La reconnaissance d’un enfant né dans le mariage peut se faire à travers trois façons différentes, en effet il peut :
Avant la naissance de l'enfant, s'adresser à n'importe quelle mairie et présenter une pièce d'identité. L'acte de reconnaissance est délivré immédiatement.
Dès la naissance, le père dispose de trois jours pour reconnaître son enfant à la mairie du lieu de naissance. La reconnaissance du premier enfant entraîne délivrance d’un livret de famille.
Après la naissance, s'adresser à n'importe quelle mairie ou chez un notaire. Si la mairie à laquelle on se présente est différente de celle du lieu de naissance de l'enfant, se munir d'un extrait d'acte de

en relation

  • cas pratique droit civil
    984 mots | 4 pages
  • Cas pratique de droit civil
    1679 mots | 7 pages
  • Cas pratique Droit civil
    689 mots | 3 pages
  • Cas pratiques droit civil
    1559 mots | 7 pages
  • Cas pratiques (droit civil)
    2202 mots | 9 pages
  • Cas pratique en droit civil
    2026 mots | 9 pages
  • Cas pratique droit civil
    3210 mots | 13 pages
  • Cas pratique droit civil
    887 mots | 4 pages
  • Cas pratique droit civil
    2423 mots | 10 pages
  • Cas pratique droit civil
    1366 mots | 6 pages