Chupas chuos

1348 mots 6 pages
Diagnostic externe

Analyse du macro-environnement

La sphère économique
Le marché de la confiserie représente en 2005 un poids total en valeur de 1 007 millions d’€, soit 39,4% des ventes (en hyper et supermarchés). Ce résultat est néanmoins terni par un ralentissement généralisé des ventes en valeur : le marché de la confiserie enregistre en effet une baisse de -3,9%, celui de la confiserie du sucre, une baisse de -3,5%. Le tableau suivant présente l’évolution de chaque segment de la confiserie :

|Evolution des segments de la confiserie (année 2005, en % |
|des ventes) |
|Bonbons en sachets |-2,5% |
|Chewing-gums |+1,5% |
|Confiserie de poche |-1,6% |
|Sucettes |-14,1% |
|Bonbons gélifiés |+11,5% |

Cette évolution globale peut être imputée au faible dynamisme caractérisant les tendances de consommation.

La sphère socioculturelle
Les consommateurs de confiserie sont de plus en plus préoccupés par leur bien-être quotidien. Aussi cherchent-t-ils à préserver au mieux leur équilibre alimentaire dans leurs habitudes de consommation. Ce qui peut s’avérer inquiétant pour les industries de la confiserie.
Par ailleurs, l’environnement de travail des jeunes adultes est de plus en plus stressant, ce qui tend à les propulser dans un mécanisme de régression infantile. Consommer des bonbons à priori destinés aux enfants constitue un acte de rébellion contre l’ordre social établi.
La sphère de la légalité
L’émergence des discours anti-obésité tenus par les nutritionnistes et par les associations de consommateurs constituent un frein pour les produits de confiserie. Ces entités remettent en cause les teneurs en matières grasses beaucoup trop concentrées. Ils dénoncent également les mensonges par omission des industriels, qui

en relation