Contractualisme

Pages: 6 (1362 mots) Publié le: 30 mars 2012
Le contractualisme est un courant moderne de philosophie politique qui pense l'origine de la société et de l'État comme un contrat originaire entre les hommes, par lequel ceux-ci acceptent une limitation de leur liberté en échange de lois garantissant la perpétuation du corps social.
Le contrat social présuppose un état de nature avec lequel il rompt, état préexistant à toute société organisée.Cet état de nature ne correspond nullement à une réalité historique qui aurait précédé l'instauration des lois, mais à l'état théorique et hypothétique de l'humanité soustraite à toute loi.
La théorie du contrat social, en rompant avec le naturalisme politique des philosophes classiques (platoniciens et aristotéliciens), a permis l'émergence de la notion d'égalité politique, formelle etmatérielle. Grotius est le premier, dans l'histoire de la philosophie politique, à théoriser le contrat social moderne. Le suivront Hobbes, Locke, puis Rousseau. Le contractualisme sera repris et discuté par Kant, Fichte et Hegel, lesquels tenteront de réconcilier la liberté originaire et radicale de l'homme avec l'État et la reconnaissance sociale. Il sera néanmoins fermement rejeté par les penseursroyalistes et conservateurs comme Maistre, Bonald et Maurras, qui tenteront de réhabiliter l'idée d'une « politique naturelle ».



Origines du concept[modifier]

La politique chez les anciens[modifier]
Le concept même d'un pacte ou d'un contrat social rompt avec la philosophie politique classique inspirée par Platon et Aristote, puisque pour l'un, la société doit être initialement divisée encastes suivant la nature des âmes (République, IV), et pour l'autre, l'homme est un « animal politique », il est naturellement disposé à entrer en société (Politique, I, 2). En revanche, Épicure soutient que la justice est fondée par l'accord entre les hommes et non par la nature, ce qui en fait un précurseur du contrat social moderne (Maximes Capitales, XXXII). Les stoïciens, quant à eux,constituent un moyen terme entre le naturalisme aristotélicien et le contractualisme épicurien : ils considèrent que tout homme, parce qu'il est doué de raison, est potentiellement un citoyen du monde, peu importe son origine sociale et son appartenance à une patrie (égalitarisme), mais que cette citoyenneté est ancrée dans la nature des choses, qui assigne à tout homme une place au sein du cosmos(naturalisme)1.
Le Contrat social chez les modernes[modifier]
Si elles demeurent attachées aux figures philosophiques qui les ont défendues dans leur diversité, les diverses théories du contrat social trouvent leur origine dans un contexte politique et philosophique commun, qui appelait une réflexion profonde sur la genèse et la raison d'être du corps social et politique.
Pourquoi cette société ?Pourquoi la société ? Pourquoi vivre avec des hommes avec qui l'on n'a pas nécessairement voulu vivre, et se soumettre à des règles auxquelles on n'a pas choisi de se soumettre ? Face à des questions auxquelles il est factuellement impossible de répondre dans le détail, les philosophes ont construit des cadres. Et par ces structures de pensée, ceux-là même ont véhiculé ce qu'ils pensaient devoir placerau centre de la société. Le contrat social est intéressant parce qu'il est un travail « scientifique », par la recherche des hypothèses de la création, en même temps que philosophique.
Les trois types de contrat social[modifier]

Il existe à ce jour trois types fondamentaux de contrat social, nommés selon leurs théoriciens respectifs : le contrat hobbesien (le contrat social d’après ThomasHobbes), le contrat lockéen (d’après John Locke) et le contrat rousseauiste (d’après Jean-Jacques Rousseau). Il faut en effet distinguer différents types de contrat selon la finalité attribuée à l'État qui l'institue, laquelle diffère d'un auteur à l'autre : alors qu'il s'agit de préserver la vie de chacun chez Hobbes, Locke considère que le but de l'État est de sauvegarder la liberté individuelle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut-on concilier contractualisme et bien commun?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !