DESCARTES_DM_partie_4

1727 mots 7 pages
DESCARTES, Discours de la méthode, 4eme partie

Résumé de la 4ème partie :
Le contexte : Dans la 3ème partie, Descartes a exposé sa « morale par provision », autrement les 4 règles à respecter pour bien agir et être heureux en attendant de dégager des principes moraux rationnels. Ces 4 règles sont : 1) la modération, le respect des usages de l’endroit où on se trouve 2) la persévérance (aller jusqu’au bout de son projet, et ne pas changer constamment d’avis, sauf erreur manifeste) 3) la maîtrise des désirs (il faut changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde) et 4) l’exercice de la réflexion (passer sa vie à « cultiver sa raison »).
Un nouveau sujet, la métaphysique : Descartes commence en annonçant qu’il va désormais s’intéresser à la métaphysique (le domaine de ce qui est au-delà de la nature : D., l’origine du monde, l’immortalité de l’âme…).
Remarquons la posture de Descartes : il dit hésiter à parler de ces choses « si métaphysiques et si peu communes » car « elles ne seront peut-être pas au goût de tout le monde ». Il semble qu’il soit ironique.
Ce qui motive Descartes à en parler : voir si son raisonnement est assez solide. Ainsi qu’il l’a expliqué en première partie, il publie son discours afin que ses lecteurs lui fassent des critiques (qui permettraient de consolider ses positions) : « afin qu’on puisse juger si les fondements que j’ai pris sont assez fermes ». Nous voyons que Descartes refuse tout dogmatisme (qui consiste à imposer une théorie sans justification) et qu’il fait appel à l’esprit critique de son lecteur (pour Descartes, tous les hommes ont une raison égale).
Descartes affirme être « contraint d’en parler » pour cette raison. En réalité, derrière cette modestie affichée, et quête désintéressée de la vérité, nous pouvons penser que Descartes est persuadé d’avoir raison : c’est ce qui le pousse à exposer sa théorie.
Une nouvelle méthode, le doute radical : Or, dans le domaine métaphysique, il faut opter pour

en relation