dkkdkslslsl

474 mots 2 pages
privilégient avant tout l'intrigue et l'action, et cherchent par-là à divertir le lecteur, à lui permettre de s'évader. C'est le cas des romans policiers ou d'aventures, mais aussi des romans historiques. Ces derniers toutefois s'attachent évidemment à recréer une période historique, et prennent parfois la forme du roman-feuilleton, publié par épisodes (par exemple les romans d'Alexandre Dumas, très en vogue au xixe siècle).
D'autres romans se recentrent sur le personnage pour privilégier l'analyse de ses ressorts psychologiques et de ses sentiments (par exemple La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette), ou pour en montrer l'évolution dans sa confrontation avec la société, tout au long d'un parcours initiatique, comme c'est le cas dans les romans picaresques ou dans les romans d'éducation (par exemple Le Rouge et le Noir de Stendhal).
Enfin, il existe également des romans qui mettent l'accent sur la société représentée au cours du récit. C'est rhétorique par laquelle on réfute par avance un objet), ou au contraire faire un retour en arrière en ayant recours à l'analepse (figure de rhétorique qui consiste à faire le récit d'une action appartenant au passé).
Exercice n°1
Exercice n°2
2. Comment un personnage se construit-il ?
Le personnage romanesque est un être fictif, doté d'une identité, d'une famille, d'un entourage social. Il peut être présenté par le biais de descriptions qui dressent de lui un portrait physique et/ou moral, mais se définit aussi à travers ses paroles qui révèlent tant sa personnalité que sa culture et son milieu social.
La manière dont le personnage s'exprime dans le roman est particulièrement significative. Les paroles peuvent être rapportées telles quelles au discours direct. Le narrateur peut aussi les intégrer clairement à son récit lorsqu'il les transcrit au discours indirect. Enfin, ces paroles peuvent être rapportées au discours indirect libre : le glissement du récit du narrateur aux propos du personnage devient alors

en relation