Droit des obligations

59826 mots 240 pages
Partie 2: Le régime de l’obligation: Titre 1: La transmission des obligations
Les obligations peuvent normalement se transmettre, parce que les obligations rentrent dans la catégorie juridique des biens, donc sous leur aspect actif, ce sont des créances et elles font partie du patrimoine du créancier, et sous leur aspect passif (de dette), elles vont figurer dans le patrimoine du titulaire (débiteur). Donc autrement dit, les obligations sont des biens. Et est-ce que les créances peuvent êtres cédées ? Et bien oui. La créance peut changer de propriétaire. Ex : un billet de spectacle. Il faut détacher les relations entre les personnes, pour s’intéresser aux relations entre les patrimoines et bien entendu, ce basculement, suppose un certain avancement du système juridique vers l’abstraction. Bien entendu, le droit Romain est un droit interpersonnel et le droit Romain primitif ignorait bon nombre des techniques juridiques qui permettent de réaliser ce transfert de créance, et progressivement ces techniques sont apparues dans le droit Romain. Mais est-ce qu’il ne faut pas distinguer dans l’obligation, l’aspect dette et l’aspect créance ? - Peut-on céder une dette ? En principe oui. Mais cette cession de dette pose des difficultés, soulève des objections, que la cession de créance ne soulève pas. Pourquoi ? Parce que la valeur économique de la dette va dépendre de la personne du débiteur. Et donc le créancier (banquier dans l’exemple) à intérêt à conserver le débiteur dont il connaît le patrimoine et qu’il a choisi, et donc lui imposer un changement de débiteur, serait exposer ce créancier à toutes les fraudes. Et donc en principe on ne peut pas changer de débiteur, sauf acceptation du créancier. Mais cette règle connaît des tempéraments, car notre droit autorise des cessions de dettes à titre universel. L’héritier succède au passif, tout comme l’héritier succède au passif. En générale, la cession de dette intervient comme un élément d’une opération plus vaste. Il est

en relation

  • Droit des obligations
    11839 mots | 48 pages
  • Droit des obligations
    10249 mots | 41 pages
  • Droit des obligations
    2564 mots | 11 pages
  • droit des obligations
    9539 mots | 39 pages
  • droit des obligations
    25799 mots | 104 pages
  • Droit des obligations
    34362 mots | 138 pages
  • Droit des obligation
    12352 mots | 50 pages
  • Droit des obligations
    12321 mots | 50 pages
  • Droit des obligation
    22502 mots | 91 pages
  • Droit des obligations
    28527 mots | 115 pages