Droit des obligations

5816 mots 24 pages
Introduction

L'obligation est un lien de droit qui unie un créancier et un débiteur. Le créance a un droit de créance contre le débiteur et le débiteur a une dette envers le créancier. Le débiteur est obligé envers le créancier.

Il y a plusieurs sources d'obligations : le contrat : c'est un accord de volonté en vue de créer des obligations. le délit civil : c'est la volonté de créer un dommage à l'égard de quelqu'un, il commet un faute. Dans le délit, l'auteur du dommage est le débiteur, la victime est le créancier. Le quasi-délit : l'auteur du dommage n'a pas rechercher ce dommage, il ne l'a pas fait exprès comme dans le délit, il a quand même commis une faute mais non intentionnelle, une maladresse, une faute d'imprudence. La victime sera créancière à l'égard de l'auteur du dommage.
La distinction entre les délits et les quasi-délits trouve son intérêts en droit des assurances : l'assurance disposant d'une action récursoire contre l'auteur d'un délit. le quasi-contrat : c'est un fait purement volontaire qui oblige toujours autrui et qui oblige parfois les deux parties.
Le quasi-contrat se distingue du contrat dans la mesure où il n'y a pas d'accord de volonté. Comme quasi-contrat, le code civil connaît la gestion d'affaire où un gérant gère les affaires d'un géré. Le créancier est le gérant et le débiteur est le géré; la répétition de l'indu. La jurisprudence a ajouté l'enrichissement sans cause et a récemment ajouté un nouveau cas en 2002 : les loteries publicitaires. l'engagement unilatéral : il permet à une personne de devenir débitrice à l'égard d'une personne qui n'a pas consenti et qui sera donc créancière. Le consentement du créancier n'est pas requis sans quoi il s'agirait d'un contrat. La donation est un contrat unilatéral.

Le contrat et l'engagement unilatéral sont des actes juridiques.
L'acte juridique est une manifestation de volonté créant des effets de droit.
Le fait juridique est un fait volontaire ou non

en relation

  • Droit des obligations
    11839 mots | 48 pages
  • Droit des obligations
    10249 mots | 41 pages
  • Droit des obligations
    2564 mots | 11 pages
  • droit des obligations
    9539 mots | 39 pages
  • droit des obligations
    25799 mots | 104 pages
  • Droit des obligations
    34362 mots | 138 pages
  • Droit des obligation
    12352 mots | 50 pages
  • Droit des obligations
    12321 mots | 50 pages
  • Droit des obligation
    22502 mots | 91 pages
  • Droit des obligations
    28527 mots | 115 pages