En quel sens peut on dire que nos paroles nous trahissent

4037 mots 17 pages
Le langage humain abonde de mots qui nous permettent de communiquer avec nos semblables, mais aussi d’exprimer nos sentiments et nos passions, sans omettre une fonction très importante, qu’est l’expression de la pensée. Tout cela se traduit par des paroles, par des mots, chaque élément possède un ou plusieurs mots pour le nommer. Nous semblons donc dans la capacité certaine d’user de cette faculté qu’est le langage de façon à toujours nous faire comprendre des autres. Lorsque nous parlons, nous aspirons à une compréhension parfaite de notre pensée en essayant de revêtir celle-ci des mots les mieux adaptés. Cependant, nous entendons souvent dire que nos paroles nous ont trahit. Les mots qui ont été prononcés ou écrits ne sont pas ceux qui reflètent avec exactitude ce que nous voulions et devions réellement dire ; ce sont d’autres mots qui ont été formulés, ils ne sont donc pas l’essence même de ce que nous avions à dire. L’Homme est alors trompé par ses propres paroles, il est trahit par ce qui fait de lui un Homme, par une ses caractéristiques premières. Nous sommes ainsi en droit de nous demander en quel sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent. Est-ce que le langage ne serait-il donc pas un outil inadéquat, ne serait-il pas défaillant ? Cependant, si l’on aborde le problème sous un autre angle, ne serais-ce pas un mauvais usage du langage qui fait que nos paroles nous trahissent ? Mais finalement, une extériorité supposée entre nos paroles et nous, est ce que cela a réellement du sens ?

Est-ce que le langage ne serait-il pas un outil inadéquat, ne serait-il pas en quelques sortes défaillant ? Nous serions donc dans l’incapacité de nous faire comprendre par autrui à cause du langage en tant que tel. Car c’est celui-ci qui nous induirais systématiquement en erreur et qui nous trahirait chaque fois que nous l’utilisons. Alors, chacune de nos paroles nous trahiraient, sans même que nous poussions faire quoique ce soit pour y remédier. Si nous

en relation

  • En quel sens peut on dire que nos paroles nous trahissent
    743 mots | 3 pages
  • Nos paroles nous trahissent elles
    662 mots | 3 pages
  • Dissertation Philo
    1032 mots | 5 pages
  • Commentaire composé de la lettre xxxiii
    1032 mots | 5 pages
  • Disserte barbouche
    1446 mots | 6 pages
  • Le langage trahit il la pensée?
    1648 mots | 7 pages
  • Le langage trahit -il la pensée
    1407 mots | 6 pages
  • PNL: La Programmation Neurolinguistique
    2693 mots | 11 pages
  • Machine infernale
    2426 mots | 10 pages
  • Commentaire littéraire tirade de phèdre (racine) acte i, scène 3
    1776 mots | 8 pages