Faut-il s’endetter pour croître ?

3613 mots 15 pages
Il est nécessaire de définir ce qu’est la dette, afin de bien comprendre ce que cette notion recouvre ; il s’agit de la dette brute de l’ensemble des administrations publiques françaises, qui représente les engagements financiers sous forme d’emprunts pris par l’Etat, les collectivités territoriales, et les organismes publics français. Il s’agit du montant total des emprunts.

Il existe une autre définition de la dette ; la dette au sens de Maastricht. D’après les articles 104C et 209E du traité sur l’Union Européenne, il s’agit d’une dette brute, c’est-à-dire qui ne prend pas en considération les actifs ou les avoirs monétaires détenus par l’Etat. De plus, selon les termes du traité, le déficit des APU doit rester inférieur à 3% du PIB, et la dette dite « notifiée » ne doit pas excéder 60% du PIB. Le traité a prévu un certain nombre de sanctions économiques et financières applicables aux Etats irrespectueux de ces critères.

Cependant, la survenance de difficultés particulièrement graves ces dernières années a conduit à plusieurs reprises les autorités de l’Union Européenne à repousser les échéances d’objectifs de maîtrise des déficits publics et de la dette structurelle des Etats membres, ou à abandonner les poursuites qu’elle avait engagée devant la Cour de Justice de l’Union Européenne.

La dette présente également un autre élément de réflexion qui peut expliquer la dette actuelle : son histoire.

L’historien Jacques le Goff identifie Saint Louis comme l’initiateur de l’endettement en France. C’est sous son règne que la dette publique devient un moyen courant de financement des dépenses du royaume. Phillipe le Bel développera la pratique de la dévaluation monétaire pour affaiblir le poids de la dette. François 1er, quant à lui, créera la première loterie nationale pour financer les dettes. En France, les guerres du XVIIème siècle vont provoquer des déséquilibres budgétaires importants qui vont entraîner la dépendance des monarchies à l’égard de

en relation

  • Economie - L'instabilité de la croissance
    2216 mots | 9 pages
  • Demarche strategie
    1635 mots | 7 pages
  • La crise financière mondiale :
    1110 mots | 5 pages
  • Le déficit dans le budget
    1170 mots | 5 pages
  • Capitalisme américain
    2324 mots | 10 pages
  • Mondialisation en crise
    1455 mots | 6 pages
  • Theories de developpement
    1565 mots | 7 pages
  • Investisssement
    1366 mots | 6 pages
  • Les stratégies de croissance
    1463 mots | 6 pages
  • CHAP2 SES COURS Terminale
    4824 mots | 20 pages